«Mission : impossible 6»: La blessure de Tom Cruise pourrait faire très mal au tournage

CINEMA Avec une cheville cassée, l'acteur ne peut pas tourner les scènes prévues dans l'immédiat...

F.R.
C'est en effectuant une cascade - un saut entre deux immeubles - que Tom Cruise s'est blessé le 13 août 2017 sur le tournage de «Mission : impossible 6», à Londres.
C'est en effectuant une cascade - un saut entre deux immeubles - que Tom Cruise s'est blessé le 13 août 2017 sur le tournage de «Mission : impossible 6», à Londres. — WP#JRAK/WHAB/ZDS/WENN.COM/SIPA

Une cheville cassée pourTom Cruise et c’est Mission : Impossible 6 qui trébuche. L’acteur s’est blessé en effectuant lui-même une cascade samedi à Londres et le plan de tournage doit être entièrement réaménagé. 20 Minutes passe en revue les dommages collatéraux à craindre.

  • Un tournage suspendu ?

Paramount attend d’avoir le diagnostic du médecin que doit voir Tom Cruise cette semaine pour déterminer la date de reprise du tournage. Des sources anonymes ont avancé à Variety qu’il pourrait prendre entre un mois et demi et trois mois de retard. Une autre source, optimiste, citée par le même magazine estime que le film pourrait quand même être livré dans les temps. Il faudrait pour cela que les scènes restant à tourner à Tom Cruise soient repoussées à la fin du tournage et que l’accent soit mis entre-temps sur la post-production (effets spéciaux, montage, mixage…). Une option que privilégie le réalisateur Christopher McQuarrie : « J’ai déjà connu ce genre de situation sur d’autres films, pour une raison ou une autre, on fait une pause, et ça vous permet de percevoir le film différemment, et de le réévaluer », a-t-il affirmé à Empire. Officiellement, la sortie de Mission : Impossible 6 reste prévue pour le 27 juillet 2018 aux Etats-Unis.

 

  • Un surcoût quasi-inévitable

Il est encore trop tôt pour avoir une estimation des conséquences de la blessure de Tom Cruise sur le budget du film, dont le montant initial - non communiqué - devrait être au moins au niveau des précédents volets, soit 150 millions de dollars. Mais si un sérieux retard de tournage se confirmait, il impliquerait des dépenses supplémentaires. Par exemple, quand, en 2012, Robert Downey Jr. s’est cassé la cheville, le surcoût pour Iron Man 3, dont le tournage avait été repoussé de trois semaines, avoisinait les 10 millions de dollars

  • Un effet domino sur d’autres tournages

Mission : Impossible 6 n’est pas le seul souci de la Paramount. Le studio peut nourrir quelques inquiétudes pour le tournage de Top Gun : Maverick. Tom Cruise doit y retrouver le rôle de Pete Mitchell, personnage culte qu’il a incarné en 1986. La sortie du film, alors qu’aucune image n’a été tournée, est d’ores et déjà calée pour la fin juillet 2019. Faudra-t-il revoir le plan de com en conséquence ? L’effet domino peut aussi toucher les autres acteurs de Mission : Impossible 6, tels que Rebecca Ferguson et Simon Pegg, qui, pour la plupart, sont attendus sur d’autres plateaux de cinéma cet automne, signale Variety. Peut-être devront-ils renoncer à ces projets afin d’assurer la fin du tournage s’il venait à être sérieusement retardé.

  • Des assurances plus frileuses ?

Il y a quelques années, chez Skydance Media – qui coproduit Mission : Impossible 6 et Top Gun : Maverick -, ça rigolait bien en racontant comment Tom Cruise avait viré la compagnie d’assurance qui rechignait à ce qu’il effectue lui-même une périlleuse cascade sur la tour Burj Khalifa de Dubaï pour Mission : Impossible – Le Protocole fantôme. Aujourd’hui, les sourires doivent être un peu plus crispés et on peut se demander si à l’avenir les assureurs ne feront pas preuve d’une frilosité telle que l’acteur de 55 ans pourrait être dissuadé de réaliser lui-même ses acrobaties. Cela pourrait être, pour de vrai, une mission impossible.