Michael Bond, créateur de l'ours Paddington, est mort

DISPARITION L'écrivain britannique, grand nom de la littérature enfantine, est décédé mardi à l'âge de 91 ans...

F.R. avec AFP
L'écrivain Michael Bond, «papa» de l'ours Paddington, en 2014.
L'écrivain Michael Bond, «papa» de l'ours Paddington, en 2014. — Terry Harris/Shuttersto/SIPA

Un grand nom de la littérature enfantine vient de disparaître. Michael Bond, créateur de l’ours Paddington, est décédé mardi après une courte maladie, a annoncé ce mercredi HarperCollins, sa maison d’édition. L’écrivain britannique était âgé de 91 ans.

Ancien cameraman de la BBC, Michael Bond a écrit une quinzaine de livres sur les aventures de Paddington entre 1958 et 2014. Ces ouvrages se sont vendus à plus de 35 millions d’exemplaires et ont été traduits en plus de 40 langues, y compris en latin. L’écrivain avait été fait officier de l’Empire par la reine Elizabeth II en 1997, puis commandeur en 2015.

« S’il vous plaît, prenez soin de cet ours. Merci »

Dans les années 1970, la BBC avait adapté, avec succès, les histoires de Paddington en série animée. Le héros au duffle-coat bleu et chapeau en feutre s’est aussi aventuré sur grand écran a en 2014.

L’histoire de cet ours péruvien commence lorsqu’il débarque à Londres, à la gare de Paddington (d’où son surnom), avec une valise élimée contenant un pot de marmelade d’orange presque vide et une étiquette autour du cou : « S’il vous plaît, prenez soin de cet ours. Merci ». Il sera recueilli par la famille Brown qui ne se doute pas à quel point il est maladroit.

Auteur de 150 livres

Michael Bond avait trouvé l’inspiration un soir de Noël 1956, après avoir aperçu un ours en peluche esseulé dans la vitrine d’un grand magasin de Londres. Il avait décidé de l’offrir à son épouse et de le baptiser du nom de la gare la plus proche de chez eux.

Peggy Fortnum, qui a été la première à dessiner l’ours Paddington, en 1958, est décédée en avril 2016.

Michael Bond a écrit d’autres livres, dont la série pour enfants The Herbs (1968) ou les aventures du cochon d’Inde, Olga da Polga. En tout, son œuvre compte quelque 150 livres.