Décès du comédien Philippe Khorsand

CULTURE Le comédien de la série «Palace» est mort des suites d'une maladie...

Avec agence

— 

Le comédien Philippe Khorsand, révélé au grand public par la série TV «Palace» de Jean-Michel Ribes, est décédé mardi matin à Paris, à l'âge de 59 ans.



Après «Merci Bernard», série de Jean-Michel Ribes qui a renouvelé l'humour à la télévision en 1982, Philippe Khorsand a suivi le réalisateur avec «Palace» dans le rôle de «Gentil John», Philippe Khorsand formait un duo mémorable avec la comédienne Eva Darlan. Leurs personnages au comble du snobisme, donnaient des conseils aux téléspectateurs pour «être palace chez soi».



Soyez Palace chez vous La table de riches
envoyé par halcionR


Pensionnaire de la Comédie-Française de 1988 à 1989, Philippe Khorsand, formé au cours Simon, avait fait ses débuts au cinéma en 1971 dans «Laisse aller, c'est une valse» de Georges Lautner.



LAISSE ALLER C EST UNE VALSE
envoyé par mocky214

En 1989, il joue, aux côtés de Jean-Pierre Bacri et Christian Clavier, le rôle d'Antoine Jobert dans le film «Mes Meilleurs Copains», réalisé par Jean-Marie Poiré.



Extrait mes meilleurs copains
envoyé par zatoichi2080

Pour la télévision, il faisait partie de la distribution des séries «Une famille formidable» et «Soeur Thérèse.com».




Les coulisses du tournage de Une famille formidable au Maroc
envoyé par choukilo


Au théâtre, Philippe Khorsand avait mis en scène en 1971 «Oh ! Calcutta» à l'Elysée Montmartre à Paris. Il a joué sur les planches une variété de rôles, dans «Le Mariage de Figaro» de Beaumarchais (1980), «Leocadia» d'Anouilh (1984), «La Cagnotte» de Labiche (1988), «La Mégère apprivoisée» de Shakespeare (1992), «Cyrano de Bergerac» de Rostand (1997).

Sa dernière collaboration avec Jean-Michel Ribes remonte à quelques mois avec le tournage du film «Musée haut, musée bas» dont la sortie est prévue en octobre 2008.

A l'intention de tous les internautes et lecteurs de 20minutes:
«C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai pris connaissance de tous vos témoignages de sympathie.
Je vous remercie, vous, public de ne pas l'oublier, un public qu'il a tant aimé et pour qui il a tout donné.»
Théodora Khorsand