Editis, poids lourd de l’édition française, serait en vente

MEDIAS Wendel, propriétaire du numéro deux de l’édition française, pourrait le vendre à des Espagnols ou Italiens...

— 

Le logo d'Editis
Le logo d'Editis — DR
Editis, le numéro deux de l’édition française (quarante marques dont Nathan, Plon et Robert Laffont en font partie), bientôt en vente?

Selon «La Tribune», le groupe Wendel «envisage de remettre sur le marché» Editis, «après l’avoir racheté pour près de 660 millions d'euros à Lagardère» en mai 2004.

L’entreprise, qui emploie 2.400 personnes, a enregistré en 2006 un résultat net d’activités de 41,5 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 755 millions. L’éditeur serait aujourd’hui valorisée entre 750 et 950 millions d'euros et pourrait être vendu dès le premier semestre 2008. Parmi les repreneurs potentiels cités par le quotidien économique: Planeta, le premier éditeur ibérique ou encore les italiens RCS Media Group (Rizzoli) et Mondadori.

Stock de maisons d'éditions

Depuis l'acquisition d'Editis, Wendel a aussi racheté d’autres maisons d’édition dont Le Cherche Midi, First et De Boeck, un ensemble qui génèrerait entre 750 et 950 millions d'euros. Bien plus, donc, que ce que rapporterait Editis. Mardi midi, Wendel n’avait ni démenti ni confirmé cette information.