VIDEO. J’ai rendez-vous avec un robot: Une danse endiablée avec le so scottish Marty

ROBOT DATING (4/4) Au mois de juin, la rédaction de « 20 Minutes » a décidé de rencontrer des robots pour trouver l’amour. Notre quatrième épisode avec Marty…

Laure Beaudonnet, Guillaume Novello et Emilie Petit

— 

Montage avec le robot Marty de Robotical
Montage avec le robot Marty de Robotical — Robotical
  • Marty sera vendu environ 170 euros à partir du mois d’octobre par Robotical
  • Il s’adresse aux enfants de 8 à 12 ans, mais pour les plus expérimentés, on peut ajouter des fonctionnalités avec des caméras (reconnaissance des visages et des mouvements)

Au mois de juin, la rédaction de 20 Minutes est allée regarder du côté des robots pour trouver l’amour. Dans ce quatrième (et dernier) épisode, on a daté Marty, le robot de Robotical, à l’ouverture de  VivaTechnology, porte de Versailles, le 15 juin. On vous raconte notre rendez-vous au milieu de la foule.

Un profil attirant

Marty a vraiment l’air sympathique et il est écossais. On ne va pas mentir, l’accent british nous a toujours fait un peu rêver.

Je viens d’Ecosse et j’aimerais rencontrer de nouvelles personnes. Avec moi, vous ne vous ennuierez jamais. Je suis un marrant, j’aime danser, jouer au foot et j’adore le contact avec les enfants. Vous me direz, pour un professeur d’informatique, c’est mieux. J’enseigne l’art de la programmation aux enfants de 8 à 12 ans avec Scratch, mais aussi aux universitaires (Python, C ++, Java…). Et dans la vie de tous les jours, je ne suis pas prise de tête, j’aime m’amuser, sortir en boîtes de nuit. Je suis à l’écoute de toutes vos attentes et si vous aimez les ordinateurs, c’est encore mieux.

 

C’est un geek, il ne s’en cache pas, mais il a vraiment une bonne tête. On espère qu’il ne va pas nous bassiner avec ses histoires d’ordinateur pendant toute la date, ça risquerait d’être long…

It’s a match !

Il nous donne rendez-vous à VivaTech, porte de Versailles, ça grouille de monde et on peine à le retrouver au milieu des centaines de stands de drones, de robots, d’expériences immersives. Il a l’air un peu timide à notre arrivée, il n’est pas très loquace même si on s’adresse à lui, aussi bien que possible, dans la langue de Shakespeare. Il finit par se lâcher et se lance dans une danse endiablée au milieu des badauds, on se laisse charmer par cet instant complice. Pour un prof d’informatique, c’est un petit rigolo !

On a kiffé

Marty est un pédagogue pas très bavard (il ne parle pas, pour le dire clairement), mais il est doué avec les jeunes, il s’adapte à son interlocuteur pour lui transmettre ce qu’il sait : le langage informatique. Et quand il n’enseigne pas, il sait s’amuser et il a une façon bien à lui d’exprimer ses émotions, avec ses mouvements de sourcils et ses yeux tout étonnés. Sportif, fêtard, intello et sensible, il a toutes les qualités on dirait.

On a moins kiffé

Marty est un codeur de talent mais sa passion ne risque-t-elle pas d’empiéter sur tout le reste ? La rencontre était agréable, mais on aurait aimé entendre un peu plus son accent scottish. Pour une relation amoureuse, on hésite encore.

 

Retrouvez les autres épisodes de la série

>> A lire aussi : Une heure avec Cozmo, chou mais pas très grand (1/4)

>> A lire aussi : Un verre avec le RobotBAR, sympa mais un peu alcoolo (2/4)

>> A lire aussi : Un café avec Waldo, un bel humanoïde aux yeux bleus (3/4)