Coatalem explore la dérive

Carole Chatelain - ©2008 20 minutes

— 

Partir. S'éloigner pour garder ouvertes les portes du possible, loin de sa femme et de ses deux enfants aux prénoms voyageurs, Victor (comme Segalen) et Arthur (comme Rimbaud). C'est ce qui arrive à Mathieu, débarqué à Montevideo pour un magazine de voyages, qui vit tel « un salaud de calamar se cachant sans cesse sous son jet d'encre ». Pour séduire Mathilde, jeune Française rencontrée sur place, ce quadra s'invente conquérant de Gran Païtiti, la dernière cité d'or des Incas. Mais l'homme s'égare dans ses mensonges, « tournant en rond dans [sa] jungle ». Journaliste à GÉO, Jean-Luc Coatalem a l'art de faire couler en nous les paysages rencontrés : « Quelque chose nous traversa comme une rivière cognante, une fraîcheur dans la boue de nos estuaires... » Avec Il faut se quitter déjà (Grasset), il signe là un délicat roman de la dérive.