Derrière le sourire de La Joconde

CULTURE Les hypothèses se multiplient sur le tableau de Léonard de Vinci mais s’agit-il bien du bon portrait?

— 

Le sourire mystérieux de la Joconde est celui d'une femme qui vient d'avoir un enfant révèle une étude canadienne à base d'imagerie numérique en trois dimensions, montrant aussi que le chef d'oeuvre de Léonard de Vinci, bien que fragile, a encore de beaux jours devant lui.
Le sourire mystérieux de la Joconde est celui d'une femme qui vient d'avoir un enfant révèle une étude canadienne à base d'imagerie numérique en trois dimensions, montrant aussi que le chef d'oeuvre de Léonard de Vinci, bien que fragile, a encore de beaux jours devant lui. — Fred Dufour AFP/Archives

Ce n’est pas la première fois, mais là, c’est sûr: on sait qui est Mona Lisa. Veit Probst, le directeur de la bibliothèque de l'Université de Heidelberg, en l’Allemagne, a assuré mardi que certains écrits démontrent que le portrait de Léonard de Vinci représente Lisa del Giocondo, l'épouse d'un marchand florentin née en mai 1479 à Florence et qui eut trois enfants.

«Ce n’est pas une révélation, tempère-t-on au Louvre. Giorgio Vasari, un Italien, l’avait déjà dit dans un livre paru en 1550. Veit Probs ne fait que confirmer. Mais vous savez, tous les quinze jours, on nous sort du soi-disant nouveau sur la Joconde.»

Depuis des siècles, les hypothèses sur le plus célèbre tableau du monde abondent: est-ce un autoportrait travesti de l’artiste? Le portrait de sa mère ou encore de Catherine Sforza, princesse de Forli (XVe siècle)? Car, comme le rappellent les universitaires allemands, «Leonard de Vinci ne fait aucune mention de Mona Lisa dans ses notices et dessins».

«Ce qui manque, c’est le lien entre Lisa del Giocondo et le portrait qu’il y a au Louvre, reprend une source interne du musée. Car Léonard de Vinci a peint beaucoup de portraits.»

Le secret est donc bien gardé et aujourd’hui, rien n’indique encore que Mona Lisa soit Lisa.