Les Stones se font la malle

AA

— 

Les Rolling Stones ont donné samedi soir au Stade de France le premier de leurs deux concerts prévus dans l'Hexagone, avant de se produire lundi à Lyon (stade de Gerland) dans le cadre de leur énorme tournée lancée en août 2005.
Les Rolling Stones ont donné samedi soir au Stade de France le premier de leurs deux concerts prévus dans l'Hexagone, avant de se produire lundi à Lyon (stade de Gerland) dans le cadre de leur énorme tournée lancée en août 2005. — Thomas Coex AFP

Rébellion d’artistes contre EMI. Robbie Williams était déjà en froid avec sa maison de disques. Coldplay et The Verve menacent aussi de geler la sortie de leurs prochains albums jusqu’à ce qu’EMI donne des garanties sur sa sécurité financière - alors que l’entreprise vient d’annoncer son quatrième plan social en cinq ans, une restructuration qui devrait déboucher sur la suppression de 1.500 à 2.000 emplois sur un total de 5.500 postes dans le monde.

Le 15 janvier, une délégation des managers des groupes aurait rencontré le nouveau boss d’EMI, Guy Hands, pour protester contre les réductions des avances faites aux artistes. Une rencontre houleuse dont il est ressorti que, selon les managers, Guy Hands n’aurait «aucune idée de ce qu’est ce business.»

Et coup de grâce pour EMI: les Rolling Stones viennent de claquer la porte de la maison britannique pour signer un contrat avec leur concurrente, l’Américaine Universal. Sous la houlette de cette dernière, les papys du rock sortiront, en mars, un album avec la BO du prochain film de Martin Scorsese, «Shine A Light», ainsi que des lives des concerts faits en 2006.