Eurovision 2017: Ce qu'il faut retenir de la finale (dont un cul nu)

MUSIQUE La finale de la 62e édition s'est déroulée ce samedi à Kiev (Ukraine)...

Fabien Randanne

— 

Salvador Sobral, au coté de sa soeur Luisa, dans la green room de l'Eurovision à Kiev, le 13 mai 2017.
Salvador Sobral, au coté de sa soeur Luisa, dans la green room de l'Eurovision à Kiev, le 13 mai 2017. — Rolf Klatt/Shutterstock/SIPA
  • La finale du 62e concours Eurovision de la chanson s'est déroulé ce samedi à Kiev (Ukraine).
  • Le Portugal a remporté le concours face a 25 autres candidats.
  • La Française Alma se classe douzième.

De notre envoyé spécial à Kiev (Ukraine)

Il y en avait pour tous les goûts : du yodle et de la pop, des ballades et de l'électro... Mais le melting-pot musical ne pouvait avoir qu'un gagnant. Si vous n'avez pas suivi la finale de l'Eurovision, qui s'est déroulée ce samedi au Centre des expositions de la capitale ukrainienne, 20 Minutes vous fait un résumé.

>> Revivez les temps forts de l'Eurovision 2017

  • Une victoire portugaise incontestable

Assumons d'emblée ce point de vue subjectif : c'est la meilleure chanson qui a remporté ce 62e concours de l'Eurovision. Avec 758 points, le Portugais Salvador Sobral s'est imposé, de loin, devant la Bulgarie (615 points) et la Moldavie (374). Le jeune Lisboète a transporté la salle en offrant une pause bienvenue d'émotion entre des morceaux parfois criards et hystériques. Autre beau moment, le duo avec sa soeur sur la chanson gagnante, Amar Pelos Dois, qu'elle a écrite. «Ma soeur est la meilleure compositrice du pays et même d'Europe», a déclaré Salvador lors de la conférence de presse, après sa victoire.

 

  • La France est 12e

Alma reste aux portes du Top 10 auquel elle aurait mérité d'appartenir (là encore, assumons la subjectivité). La Française a été saquée par les jurys professionnels, qui lui ont attribué la 18e place, mais les téléspectateurs lui ont offert la dixième place de leur palmarès. Au classement général, la chanteuse de Requiem est douzième.

  • Des surprises dans le Top 10

Si les favoris (Bulgarie, Belgique, Suède, Roumanie...) sont bien dans le Top 10, respectivement aux 2e, 4e, 5e et 7e place, la sixième place de l'Italie apparaît comme une déconvenue pour Francesco Gabbani qui a été un peu trop vite présenté comme l'évident gagnant de cette édition.

En revanche, la grande surprise est la 10e place de la Norvège, que l'on n'avait pas vraiment vu venir, et la neuvième place de l'Australie, qui peut remercier les jurys pros de la flopée de points reçus car le chanteur termine dans le fond du classement des téléspectateurs. On s'attendait à retrouver la Moldavie et son Epic Sax Guy parmi les dix premiers, mais pas sur le podium (3e). Le Royaume-Uni, qui n'aurait pas dépareillé dans le Top 10, doit se contenter de la 15e place.

  • L'Espagne, 26e... sur 26

L'Allemagne a rompu la malédiction. Nos voisins d'outre-Rhin avaient fini derniers des deux éditions précédentes de l'Eurovision. Cette fois-ci, il sont avant-derniers avec six points (assez injustes, Levina aurait mérité un meilleur résultat). C'est donc l'Espagne, avec 5 points (dont aucun récolté grâce aux jurys pros), qui se retrouve lanterne rouge...

 

  • Tu l'as vu, mon c.. ?

Avant l'annonce des points, lorsque la gagnante de l'année dernière, Jamala, chantait son dernier single lors de l'entracte, un souffle d'étonnement a traversé le public du Centre d'exposition de Kiev.

Un striker - visiblement Australien - est monté sur la scène pour montrer ses fesses à quelque 200 millions de téléspectateurs autour du monde. De quoi remettre en cause la participation de l'Australie l'an prochain ?