Une couronne de la Vierge aux 1.800 pierres précieuses a été volée au musée d’art religieux de Fourvière

CAMBRIOLAGE Selon la police, le vol est le fait de personnes « déterminées, équipées et organisées »...

B.Ch. avec AFP

— 

Basilique de notre dame de Fourviere Lyon
Basilique de notre dame de Fourviere Lyon — ALLILI/SIPA

C’était le joyau de sa collection…Le musée d’art religieux de Fourvière à Lyon a été cambriolé dans la nuit de vendredi à samedi :  une couronne de la Vierge aux presque 1.800 pierres précieuses, fait partie du butin, a annoncé samedi le musée dans un communiqué. Le musée a été cambriolé « à 3h27 » précisément « alors que le dispositif de haute sécurité avait été neutralisé », a indiqué le musée. « Selon la police, arrivée très rapidement sur les lieux, ce vol est le fait de personnes déterminées, équipées et organisées », qui sont « venues à bout du système de protection sophistiqué et perfectionné », a poursuivi l’établissement.

Les responsables du Sanctuaire et de la Fondation Fourvière se sont rendus sur place et les premiers constats ont fait apparaître le vol de la pièce maîtresse de la collection permanente.

Une valeur symbolique et d’un million d’euros

Les malfaiteurs se sont emparés de la « couronne de la Vierge avec ses 1.791 pierres », pièce unique réalisée en 1899 grâce au don des pierres précieuses et perles par des familles Lyonnaises. Sa valeur, outre symbolique pour les habitants, serait d'« un peu plus d’un million d’euros. »

Pourquoi les symboles religieux fascinent les créateurs de mode

« Chaque pierre avait été expertisée et répertoriée en août 2016 par une unité de recherche de l’université Claude Bernard de Lyon I », a précisé le musée, ajoutant que « cette expertise permet donc une traçabilité de chaque pierre ». De plus, « deux autres objets de la collection permanente du musée, un anneau et un calice » font partie du butin que déplore la direction parlant, d’un « vol douloureux » vu « l’attachement des Lyonnais à Notre-Dame de Fourvière ».

Le musée fermé pour l’enquête

La police judiciaire a été saisie de cette enquête portant sur des œuvres d’art. Le musée, situé à droite de la basilique sise sur la colline éponyme, est fermé pour permettre que les investigations se poursuivent.

Le musée expose le Trésor de la basilique, très représentatif de l’orfèvrerie des XIXe et XXe siècles, avec des pièces d’artistes parisiens (Froment-Meurice) ou lyonnais (Armand-Calliat), selon le site de l’institution. La plus grande partie date de la construction de l’édifice religieux, à la fin du XIXe.

« De nombreuses familles lyonnaises, parfois très modestes, venaient apporter une offrande pour la construction de l’église votive : argent mais aussi objets d’orfèvrerie, pierres précieuses, broderies d’or… », souligne la présentation du musée.