«A moi les petits Français»: Louise Ekland prouve son amour pour la France dans un livre

HUMOUR La journaliste anglaise Louise Ekland a sorti un livre sur ses compatriotes d'adoption intitulé «A moi les petits Français»...

Claire Barrois

— 

Louise Ekland, à Paris, en 2015.
Louise Ekland, à Paris, en 2015. — LAURENT BENHAMOU/SIPA
  • La journaliste a publié un livre, «A moi les petits Français» aux éditions du Rocher.
  • Elle y parle de son amour pour la France.
  • Elle évoque également les différences culturelles entre Anglais et Français, toujours avec bienveillance.

Elle aime les Français, et elle le dit ! Louise Ekland, qui tient la chronique Les Français sont formidables tous les matins sur Europe 1 enfonce le clou avec le livre A moi les petits Français*. Dans l’une comme dans l’autre, elle démontre avec humour et bienveillance que la France est un pays où il fait bon vivre du point de vue de nos meilleurs ennemis.

Louise Ekland, complètement obsédée par les Français ? Pas à ce point. « Au départ, ce n’était pas mon idée, raconte la journaliste. J’ai été contactée par la maison d’édition parce qu’elle voulait mon regard sur la France. » Une proposition que la journaliste accepte rapidement à la condition de ne pas être obligée de tomber dans le fameux French bashing si cher à nos voisins d’outre-Manche.

« Tout est vrai »

On a beau être français et connaître nos travers, les interrogations de la jeune Louise fraîchement débarquée à Paris comme danseuse à Disneyland nous font rire. A se demander si l’Anglaise n’a pas exagéré le petit choc des cultures qu’elle a vécu. « Non, tout est vrai ! Je raconte mes expériences personnelles, se défend-elle. J’ai juste changé quelques noms quand je fais des remarques un peu plus acides sur mon entourage. »

Louise Ekland se moque, gentiment et dans le désordre, de la honte des Français à parler anglais, des retards et des pauses clopes de ses collègues, des pauses déjeuner vraiment plus longues qu’ailleurs et de la passion française pour le débat. « Si je me permets de relever ces petits défauts, c’est parce que je les apprécie beaucoup, relève la journaliste. Les débats constants sont le reflet de la liberté des Français dans les conversations. En Angleterre, on parle moins parce qu’on a toujours peur de froisser son interlocuteur. »

Une déclaration d’amour à la France

A moi les petits Français sonne comme une déclaration d’amour à la France, une fois l’adaptation terminée. Et elle a été longue. « Il m’a quand même fallu dix ans ici pour pouvoir manger du poisson cru, souligne Louise Ekland. Mais je n’ai pas une vie d’expatriée, je suis complètement en immersion. Aujourd’hui, j’ai presque l’impression d’être une Française comme les autres. » Et nous, on se rassure en disant que nos défauts clichés attirent à l’étranger. Ouf !

* 14,90 euros aux éditions du Rocher