Pronostics Eurovision 2017: On mise sur le Portugal (et on vous parle des autres favoris)

MUSIQUE Vingt-six pays seront en lice ce samedi en finale de l'Eurovision, à Kiev, en Ukraine. «20 Minutes» fait ses pronos...

Fabien Randanne

— 

La délégation portugaise, avec le chanteur Salvador Sobral (au centre), après l'annonce de la qualification du Portugal pour la finale.
La délégation portugaise, avec le chanteur Salvador Sobral (au centre), après l'annonce de la qualification du Portugal pour la finale. — Rolf Klatt/Shutterstock/SIPA
  • La finale de l'Eurovision 2017 se déroulera ce samedi soir et sera diffusée dès 20h50 sur France 2.
  • Vingt-six pays sont en lice, dont la France qui chantera à la toute fin du show.
  • L'Italie, le Portugal et la Bulgarie sont les trois grands favoris.

De notre envoyé spécial à Kiev (Ukraine)

L’heure est venue de se mouiller. Non pas en sautant dans le Dniepr qui baigne Kiev, mais en se risquant aux pronostics sur le vainqueur de l’ Eurovision 2017. Alors que le verdict sera donné à l’issue de la finale, samedi soir, trois pays font figure de grands favoris :  l’Italie, la Bulgarie et le Portugal. 20 Minutes mise sur ce dernier. Explications.

  • PORTUGAL - « Amar Pelos Dois » par Salvador Sobral

S’il fallait miser sur un gagnant, on opterait pour le Portugais Salvador Sobral. Les bookmakers ont beau lui préférer l’Italien Francesco Gabbani, on sent bien que, depuis lundi, à Kiev, la hype est du côté du jeune Lisboète. Sa chanson, Amar Pelos Dois, semble pourtant l’antithèse de ce que l’on attend à l’Eurovision : c’est un morceau mélancolique, aux sonorités bossa-nova, presque anachronique…

Quand Salvador Sobral l’interprète en live, la magie opère et l’émotion accoure. S’il s’imposait en finale samedi, ce serait la première victoire portugaise au concours. En tout cas, on est quasiment certains que le Portugal, qui n’a jamais obtenu mieux qu’une sixième place, réalisera son meilleur score.

  • ITALIE : « Occidentali’s Karma » par Francesco Gabbani

Dès sa victoire au Festival de Sanremo, qui lui a ouvert le droit de représenter son pays à l’Eurovision, Francesco Gabbani a pris la tête du classement des bookmakers. Il n’en a pas bougé depuis. Si bien que sa victoire semblait déjà écrite pour beaucoup.

Mais ça, c’était avant que le grand public ne découvre la chanson du Portugal. Occidentali’s Karma est peut-être plus prompte à faire l’unanimité et le chanteur sait parfaitement tenir la scène. Reste à savoir si les votants préféreront l’exubérance ou la sensibilité.

  • BULGARIE : « Beautiful Mess » par Kristian Kostov

Beautiful Mess est a priori une chanson moins mémorable que certaines autres du concours, mais Kristian Kostov impressionne par la maturité dont il fait preuve (il n’a que 17 ans). Ce qu’il propose est propre, maîtrisé, mais trop froid et sans spontanéité.

La Bulgarie pourrait tirer son épingle du jeu en engrangeant les 12 points du côté de l’Europe de l’Est (c’est là où l’aspect géopolitique des votes et les origines russes de l’artiste pourraient jouer en sa faveur) tout en en récoltant de bons scores à l’Ouest.

  • HONGRIE : « Origo » par Joci Papai

Honnêtement, on imagine difficilement la victoire échapper à l’un des pays du trio Italie - Portugal - Bulgarie. Mais l’Eurovision réserve parfois son lot de surprises, comme en 2011, lorsque l’Azerbaïdjan s’est imposé sans qu’on le voie venir. Cette année, l’outsider sur lequel miserait 20 Minutes est la Hongrie.

Les bookmakers semblent peu croire dans les chances de cette chanson au moment où l’on écrit ces lignes, pourtant, en laissant traîner ses oreilles à Kiev on s’aperçoit que Origo, mélange de dubstep et de musique folklorique, est plébiscitée par beaucoup de monde. A commencer par certains candidats comme la Belge Blanche ou la Française Alma. Aussi, si la Hongrie ne remporte pas le concours, elle a de grandes chances de se retrouver dans le Top 10, voire dans le Top 5.

  • ROUMANIE : « Yodle It ! » par Ilinca et Alex Florea

C’est LE grand point d’interrogation de cette édition. Yodle It ! est sans doute l’un des morceaux qui a le plus fait parler de lui, souvent sur un ton moqueur (nous les premiers).

Aussi, si les jurys pros snoberont sans doute cette chanson, malgré le singulier don pour le chant tyrolien de la jeune Ilinca (mais bon…), les téléspectateurs devraient lui donner des points à tour de bras et de SMS surtaxés. Top 10 en vue.

  • Et la FRANCE ?

C’est l’autre point d’interrogation. Clairement, à Kiev, Alma fait le job et enchaîne les bonnes performances. Sa mise en scène est élégante et sa chanson plaît aux fans… Maintenant, qu’en penseront les jurés professionnels et les téléspectateurs du monde entier qui découvriront pour la plupart Requiem ce samedi soir ? Là est la question. La Française chantera en dernier, comme Marie Myriam il y a quarante ans lors de la dernière victoire française. Faut-il y voir un signe ?


Le Top 10 sur lequel parierait 20 Minutes :
- Portugal
- Italie
- Bulgarie
- Roumanie
- Hongrie
- Suède
- France
- Belgique
- Moldavie (et son « Epic Sax Guy »)
- Azerbaïdjan