Microsoft Build 2017: Trois jours dans le monde des développeurs, on s'est senti un peu seul

REPORTAGE Le temps de la conférence des développeurs, on a rencontré une espèce pas tout à fait comme les autres...

Laure Beaudonnet

— 

Des participants utilisent l'HoloLens pendant la Build de Microsoft, le 10 mai 2017
Des participants utilisent l'HoloLens pendant la Build de Microsoft, le 10 mai 2017 — Elaine Thompson/AP/SIPA

De notre envoyée spéciale à Seattle (Etats-Unis),

La keynote s’est terminée sous une pluie d’applaudissements. Une hola ne nous aurait pas surpris vu le niveau d’enthousiasme qui a régné pendant la conférence Build de Microsoft au Washington State Convention Center de Seattle. Trois jours au milieu de la communauté des développeurs du monde entier, à écouter des initiés parler sans sourciller de MYSQL et PostgreSQL, de C#, F#, ASP.NET Core, Xamarin, ou de LUIS -rien à voir avec l’humoriste rouquin-, à chercher un regard compatissant devant les lignes de code affichées sur les écrans géants de la salle où se produisait le « spectacle », on s’est senti bien seul. Conclusion à la fin de l’immersion, les développeurs ne sont pas comme nous et on n’a pas fini d’étudier leur comportement. Retour sur une espèce atypique.

>> A lire aussi : Bon, et sinon, il est passé où Bill Gates?

Elle parle un jargon incompréhensible

La prochaine fois que vous regarderez un épisode de Silicon Valley, ne rigolez pas, c’est exactement ça. Des types qui révolutionnent le monde de l’Internet à coup de lignes de code, s’exprimant sur une fréquence que le commun des mortels a du mal à capter. Seule différence, la Build a quitté San Francisco pour Seattle. Au premier jour de la conférence, ça commence fort. On entend des phrases du type : « SQL Server 2017 se dope au Machine Learning », « de nouvelles APIs du Microsoft Graph sont également disponibles (SharePoint et Planner) » ou « Azure Batch AI Training est mis à disposition en preview privé ». Vous suivez ? Nous non plus.

L'un des écrans affichent des ligne de code pendant la conférence Build de Microsoft
L'un des écrans affichent des ligne de code pendant la conférence Build de Microsoft - L. BEAUDONNET / 20 MINUTES

>> A lire aussi : Comment l’intelligence artificielle va sauver le monde (ou presque)

Elle fait des blagues que personne ne comprend (sauf sa communauté)

A l’arrivée sur la scène de Scott Guthrie, alias Mr Cloud, ça se corse. En mode super-ingénieur, la langue se crypte comme l’écran de Canal + un samedi soir et, pour couronner le tout, l’un des intervenants se fend d’une blague qui fait littéralement éclater de rire la salle. On est perplexe et même un peu inquiet.

Elle ne répond plus de rien pendant le big show

Pendant la conférence, on a vu la communauté geek applaudir de toutes ses forces à chaque annonce -largement moins qu’à la keynote d’Apple, selon un développeur averti-, acclamer les intervenants-stars de Microsoft, se ruer vers dans les ascenseurs à la manière des usagers de la ligne 13 pour ne pas perdre une seconde du rendez-vous, quitte à bousculer des gens sur son passage. A l’arrivée de Satya Nadella sur la scène de la Build, on se serait presque cru au concert du Johnny de Seattle. Ce n’était « que » le CEO de Microsoft.

Elle mange code, respire code

Proposer de créer une appli à un « dev », c’est un peu comme vous proposer de taper dans la balle un dimanche après-midi. Il n’y a qu’à regarder le programme de la Keynote. Elle prévoit un « lunch and coding session » (déjeuner en codant) d’une heure et demie, juste le temps de créer une appli sur le cloud qui traite les tweets en temps réel. Une pause « dév » suivie, le même jour, d’une session de réalité mixte pour s’emparer de la technologie pour ses propres besoins. Tout le monde s’éclate, surtout dans l’énorme salle de démos où les geeks peuvent s’essayer à toutes sortes d’expériences : réalité mixte, IA, Azure…

Et en parlant de réalité mixte, un dernier tweet pour le plaisir.