Eurovision 2017: Cinq raisons de croire aux chances d'Alma pour une victoire française

MUSIQUE Samedi, en finale de l’Eurovision à Kiev (Ukraine), elle sera la voix de la France. Pour le moment, Alma fait figure d’outsider mais on vous dit pourquoi elle pourrait créer la surprise…

Fabien Randanne

— 

Alma, candidate de la France à l'Eurovision 2017 lors d'une répétition sur la scène de Kiev (Ukraine), le 10 mai 2017.
Alma, candidate de la France à l'Eurovision 2017 lors d'une répétition sur la scène de Kiev (Ukraine), le 10 mai 2017. — Efrem Lukatsky/AP/SIPA
  • Alma représente la France en finale de l'Eurovision 2017, ce samedi 13 mai, à Kiev.
  • Les favoris de cette édition sont l'Italie, le Portugal et la Bulgarie.
  • Alma est une outsider mais plusieurs éléments encourangeants peuvent laisser espérer un très bon résultat.

De notre envoyé spécial à Kiev (Ukraine)

On ne va pas se mentir : cette année, la victoire à l’Eurovision devrait se jouer entre le Portugal, l' Italie et la Bulgarie. Et, pour être complètement honnête, il est, au moment où ces lignes sont écrites, difficile de pronostiquer le classement final de la France. Pour une place dans le Top 10, les candidats sont nombreux et la compétition très ouverte… Mais, plutôt que de partir battus d’avance comme un Bleu dans un bus à Knysna, concentrons-nous sur les signes les plus encourageants pour la candidate tricolore, Alma* et sa chanson Requiem. Impossible n’est pas français, n’est-ce pas ?

  • Parce que ça fait quarante ans qu’on attend

Si on laisse notre esprit cartésien de côté, on peut se dire que quarante ans presque jour pour jour après Marie Myriam, une nouvelle victoire de la France à l’Eurovision serait un beau symbole. Les plus superstitieux veulent croire que cette année, ça y est, les planètes sont alignées. Et que si une Miss France a décroché la couronne de Miss Univers, alors Alma a toutes ses chances de triompher au concours. Bon, si les Français expatriés y mettaient du leur en votant pour Alma, ça serait quand même plus concret et efficace.

  • Parce que Google le dit

Les bookmakers ont beau miser davantage sur l’Italien et le Portugais (la France pointe ce jeudi à la 10e position des pros des paris), Alma, elle, est la candidate la plus Googlée. Le moteur de recherche en déduit donc que la candidate tricolore est celle qui devrait triompher samedi. Bon, on vous l’accorde, ce n’est pas forcément le critère le plus pertinent. Instagram fait savoir de son côté que si l’Italien est selon lui le mieux placé, la Française engrange les fans à l’étranger. 27.2 % des quelque 15.800 abonnés à son compte sont Ukrainiens. Déjà 12 points dans la poche du côté de Kiev ?

  • Parce que Alma chantera dans la deuxième partie du show

L’ordre de passage en finale de l’Eurovision, c’est comme la répartition des couloirs pour un 800m, pas forcément décisif, mais ça joue inévitablement sur le plan psychologique. Généralement, les candidats préfèrent chanter dans la deuxième moitié (c’est-à-dire entre le 14e et la 26e position). La Française a tiré au sort un passage en deuxième partie. Résultats : cris de joie de la délégation française.

Le hasard a en revanche placé plusieurs des grands favoris (Portugal, Italie, Arménie…) dans la première moitié du show, ce qui pourrait profiter à Alma. La télévision ukrainienne a décidé dans la nuit de jeudi à vendredi de l’ordre de passage précis de tous les candidats. Alma concluera le show en chantant en 26e position. Elle passera après le Bulgare, qui est l'un des favoris. En 1977, Marie Myriam avait elle aussi chanté en dernier...

  • Parce que sa mise en scène est classe

Samedi, de nombreux candidats s’appuieront sur de la pyrotechnie ou des scénographies au kitsch plus ou moins volontaire. La France sera, avec l’Allemagne et le Royaume-Uni, l’une des rares à se distinguer par une certaine élégance. Le tableau d’Alma nous transporte en apesanteur au-dessus de Paris, jusqu’à un crescendo final virevoltant avec la Tour Eiffel en toile de fond. Oui, ça paraît cliché et carte postale, mais ce parti pris pourrait taper dans l’œil des votants.

  • Parce que Alma

Le meilleur argument, c’est l’artiste elle-même. Au fil des répétitions, à Kiev, Alma a à chaque fois livré une performance meilleure que la précédente. Une montée en puissance qui, on lui souhaite, atteindra son apogée samedi soir lors de la grande finale. Vocalement, tout tient la route, les regards caméras son de plus en plus assurés et la sensualité émanant de la chanteuse fait son petit effet à chaque fois. En coulisses, elle joue aussi parfaitement le jeu de la promo, en s’exprimant dans un anglais excellent. Elle parle aussi italien et portugais, ce qui ne gâche rien…

Sur place, difficile de trouver quelqu’un qui résiste au charme de la Française. Même les gays, très nombreux dans le public s’épanchent sur les réseaux sociaux pour dire qu’ils sont tombés amoureux d’elle. Si elle ne gagne pas l’Eurovision, Alma aura quand même remporté haut la main le nombre de demandes en mariage glanées à Kiev.

* Ma peau aime, le premier album d’Alma est disponible.