VIDEO. Eurovision: Vos votes, du WTF et la chanson française... Notre guide de la deuxième demi-finale

TELEVISION « 20 Minutes » a assisté aux répétitions et vous donne un aperçu de ce qui vous attend lors de la seconde demi-finale du concours qui a lieu ce jeudi soir…

Fabien Randanne

— 

Alex Florea, candidat de la Roumanie (avec Ilinca) à l'Eurovision 2017.
Alex Florea, candidat de la Roumanie (avec Ilinca) à l'Eurovision 2017. — Andres Putting
  • Dix-huit pays participent ce jeudi soir à la deuxième demi-finale de l'Eurovision qui se déroule à Kiev (Ukraine).
  • Dix de ces pays seront qualifiés pour la finale et les huit autres seront éliminés.
  • Le show sera retransmis en direct sur France 4, dès 21h.

De notre envoyé spécial à Kiev (Ukraine)

Avant l’Eurovision, c’est déjà l’Eurovision ! La finale du concours aura lieu samedi soir, à Kiev. La France fait partie des qualifiés d’office mais, pour trente-six pays, c’est une autre chanson… Ils doivent en passer par les demi-finales. La première, qui s’est déroulée mardi, a permis à dix d’entre eux de décrocher leur ticket pour samedi et en a obligé huit autres à plier bagage… Ce jeudi soir, rebelote pour dix-huit autres pays : dix seront qualifiés et huit éliminés à l’issue du show. Et contrairement à mardi, les téléspectateurs Français auront leur mot à dire puisqu’ils pourront voter pour les artistes qui, selon eux, méritent d’aller en finale. 20 Minutes a assisté aux répétitions mercredi et vous dévoile ce qui vous attend…

  • Où regarder ?

Cette seconde demi-finale sera diffusée en direct dès 21h sur France 4. Marianne James et Jarry assureront les commentaires. Ceux qui préfèrent suivre le show sans voix off pourront se replier sur la retransmission direct via la chaîne YouTube « Eurovision Song Contest ».

  • Pour qui voter ?

Vous avez aimé le « ni ni » de l’entre-deux-tours de la présidentielle ? Vous avez adoré les appels des perdants du premier tour à voter en faveur ou contre l’un des deux qualifiés du second tour ? Et bien, à l’Eurovision, c’est un peu la même chose. YOU-PI ! Il y a ceux qui voteront en leur âme et conscience pour leur(s) candidat(s) préféré(s), ceux qui enverront un SMS surtaxé pour soutenir un outsider afin que le favori ait le moins de points possible. Et il y a ceux qui s’abstiendront : MAIS IL NE FAUDRA PAS QU’ILS VIENNENT SE PLAINDRE ENSUITE SI LE RESULTAT NE LEUR CONVIENT PAS !

  • Qui sont les favoris ?

De l’avis des observateurs, une poignée de candidats ont déjà leurs qualifications dans la poche. Parce que leur chanson sort du lot, parce qu’ils sont les chouchous des bookmakers ou parce que la géopolitique. Il semblerait cette année que la Roumanie, la Bulgarie et la Hongrie n’aient aucun souci à se faire. Bien sûr, on n’est pas à l’abri d’une surprise ou d’une injustice, à l’image du duo finlandais éliminé lors de la première demi-finale alors que beaucoup lui promettaient un Top 10 en finale.

  • Qui va cravacher ?

On est désolé pour eux, mais on ne donne pas cher de la peau du duo de Saint-Marin qui nous offre une chanson disco un peu « Macumba, deux salles, deux ambiances ».

La Lituanie, avec son Rain of Revolution, invente le concept de « pilote automatique musical ». Heureusement, le morceau ne dure que trois minutes. Ça vous semble méchant ? Attendez d’avoir écouté la chanson avant de vous indigner.

Enfin, la Maltaise Claudia Faniello va devoir croiser les doigts bien fort si elle espère se qualifier avec Breathlessly… une chanson comme on n’en fait plus depuis 2002.

  • Les moments WTF

On a beau essayer d’expliquer que l’Eurovision ce n’est pas que du kitsch et de l’Eurodance braillée dans mise en scène hystérique… Il faut reconnaître qu’il y a de temps en temps des moments gênants et des chansons WTF. Mais c’est aussi ce qui fait le charme du concours.

Guettez donc le numéro d’ouverture avec les reprises, version folklore ukrainien, d’anciennes chansons de l’Eurovision. Ne ratez aucune miette de la prestation roumaine qui, en dépit de toute cohérence avec son folklore national, nous offrira trois minutes de yodle (on rigole, mais on se marrera moins quand ça finira dans le Top 5 samedi).

Le croate Jacques Houdek dialoguera avec lui même en italien et anglais, dans les graves et les aigus le temps d’une chanson qui semble nous hurler « ringardiiiiiiiiiiiiiise » par ultrasons.

Mais l’un des plaisirs (presque pas) coupables de l’auteur de ces lignes est la chanson estonienne, Lost in Verona. Koit Toome et Laura sont un peu les Modern Talking de 2017 et vous adorerez moduler les « Aaaaaaaaaah-aaaah » durant le refrain. Honteusement addictif.

On s’arrête ici pour ne pas vous spoiler davantage, mais soyez sûr qu’il y aura plein d’autres instants croquignolets (indice : Biélorussie).

  • La France entre en piste

Elle est qualifiée d’office pour la finale, oui, mais la candidate française, Alma, donnera quand même de la voix ce jeudi soir. Un extrait de sa prestation sur Requiem - enregistrée la veille - sera diffusé. Vous pourrez donc vous faire une idée de la mise en scène qui vous attend samedi soir.

Ceux qui n’ont pas peur des spoilers pourront retrouver l’intégralité de sa performance sur la chaîne YouTube « Eurovision Song Contest » après l’annonce des résultats. L’Allemagne et l’Ukraine, autres pays assurés de participer à la finale dévoileront également leurs scénographies. Allez, comme disent les Ukrainiens : добрий вечір !