Petit Vampire et ses copains
Petit Vampire et ses copains — © Joann Sfar & Autochenille Production, STUDIOCANAL, France 3 Cinéma, Panache Productions

BD

Preview BD: Joann Sfar ressuscite enfin son immortel «Petit Vampire»

Les éditions Rue de Sèvres et « 20 Minutes » vous présentent les premières pages du retour d’un des personnages les plus célèbres de Joann Sfar…

C’est justement parce qu’il est l’un des auteurs les plus féconds du 21e siècle (il a écrit ou dessiné plus de 100 bandes dessinées, une dizaine de romans et réalisé trois longs-métrages depuis 1994) que Joann Sfar, absorbé par de nouveaux projets, « abandonne » parfois certains de ses anciens personnages. Mais voilà que plus de dix ans après s’en être détourné, le niçois « ressuscite », dans Le serment des pirates, Petit Vampire, une des séries qui lui ont permis de conquérir un lectorat élargi. Interrogé par 20 Minutes, Joann Sfar commente ce retour à la suite de la preview ci-dessous. Bonne lecture !
 

Résumé : Avoir 10 ans, c’est génial… mais au bout de trois siècles, on commence à s’ennuyer. C’est le cas de Petit Vampire, qui vit, entouré d’une joyeuse bande de monstres, dans une grande villa dont il n’a absolument pas le droit de sortir. Tant pis ! Il part explorer la ville et se chercher un copain, un vrai. Mais son escapade provoque le réveil de forces obscures…

 

À LIRE AUSSI >>> «Joann Sfar: Dali, c’est ma dernière BD pour adultes avant longtemps»

 

« J’ai besoin de sujets imaginaires »

Empreint d’un grand lyrisme, évoquant des sujets forts tels la mort, l’amitié, la différence, Petit Vampire est très emblématique de l’univers artistique de Joann Sfar. Nombreux se sont donc étonnés de sa « disparition » ces dernières années. « Mais je sors d’une parenthèse de dix ans pendant laquelle je me suis beaucoup intéressé au quotidien, au réel et à des sujets adultes dans le cadre de carnets ou de bandes dessinées ou de films, plaide Joann Sfar. Et si je n’ai pas dessiné Le Chat du Rabbin ou Petit Vampire pendant dix ans, c’est parce qu’ils ne venaient plus me voir la nuit ! Or depuis un an, ils reviennent me parler. Peut-être parce que mes enfants ont grandi. je ne sais pas, je ne contrôle pas. En tout cas, j’ai, en ce moment, un immense besoin de sujets imaginaires, qui font rêver ». Nous, on s’en réjouit !
 


Un préquel… ou pas ?

En revanche, les fans qui espéraient une suite directe de la série déjà existante (et qui compte sept albums, réalisés entre 1999 et 2005) risquent d’être déçus. Car Joann Sfar a préféré inscrire le « come-back » de Petit Vampire dans un arc narratif jusque-là inédit et qui dévoile les événements qui ont transformé un petit garçon « ordinaire » en… Petit Vampire ! Une sorte de préquel, quoi… « Il était écrit qu’un jour, quand Grand Vampire (un autre héros de Sfar, N.D.L.R.) serait trop triste d’être adulte, il deviendrait Petit Vampire. J’ai toujours dit que l’enfance de mon héros intervenait APRÈS son âge adulte… et puis je me suis mis à y penser, confie Joann Sfar. Et je me suis dit que non, que ça avait forcément dû se passer autrement. Mais ce n’est pas vraiment un préquel. C’est une histoire complète en trois gros albums qui commence il y a trois cents ans et se termine aujourd’hui ».
 


Une grande épopée « inspirée de Star wars »

En plus de ce changement contextuel, l’album bénéficie d’une pagination supérieure : « ce Petit Vampire a un rythme de narration très différent des albums précédents. Avant c’étaient des livres de trente pages avec peu de cases, dessinés pour un très public alors qu’aujourd’hui, c’est du 60 pages avec douze cases par pages, comme quand on faisait Donjon avec Lewis Trondheim, précise Joann Sfar. Je crois que c’est une vraie BD d’aventure. On y suit les mêmes personnages mais j’ai voulu leur écrire, avec Sandrina Jardel, une grande épopée très inspirée par mes souvenirs de Star Wars : cela raconte leur origine, le rapport aux parents, les diables à combattre pour grandir… »
 


Morts-vivants vs Morts-morts

On apprend donc, dans Le serment des pirates, comment Petit Vampire est devenu Petit Vampire suite à des événements déplaisants (et que nous tairons pour ne pas spoiler). Enfin, déplaisants… plutôt tragiques, même, au point qu’on se demande comment ce petit bout a pu les digérer ? « Justement, il n’a rien digéré !, rectifie l’auteur. Il a juste oublié les traumatismes qu’il a vécus. Il y a deux enfants dans cette histoire : Petit Vampire, dont les parents sont mort-vivants, et son copain Michel, dont les parents sont "morts-morts". Chacun doit faire face à des terreurs bien différentes. Bien entendu, Petit Vampire a un côté plus naïf que Michel, il a choisi de ne pas voir les choses les plus tristes. Curieusement, la vraie terreur n’est pas forcément du côté des vampires ! »
 


Du plaisir de créer des mondes

Écrit à la manière d’un conte pour enfants, avec peu d’ellipses mais beaucoup de dialogues percutants, ce retour de Petit Vampire signe aussi celui de Joann Sfar vers un lectorat jeunesse. Mais même s’il souligne que ça n’est pas un objectif prioritaire : « J’ai surtout besoin de rêve et d’imaginaire. Mon travail est un aller-retour entre des phases où j’écris et je dessine "d’après nature" et d’autres où je veux un monde imaginaire. C’est pour les enfants mais… c’est aussi surtout pour le plaisir que j’ai à créer des mondes. Je veux dire qu’on dessine toujours pour soi avant tout. Je me dis que si un truc me fait plaisir, ça a des chances de plaire aussi à d’autres ? J’essaie de ne jamais réfléchir à qui va lire. Je souhaite laisser les personnages vivre leur vie. »
 


« Je crois que les livres pour enfants sont plus importants que les autres car un enfant lit pour se construire. Un livre pour enfants se doit donc d’aborder des sujets essentiels. On peut parler de tout lorsqu’on s’adresse à la jeunesse, surtout des sujets graves car ces sujets reviennent en permanence dans les questions des petits. Je sais que Petit Vampire est beaucoup utilisé en milieu scolaire pour aborder le sujet du deuil, ou pour parler aux enfants dissipés ou brutaux. La thématique du monstre, de la famille monstrueuse, tout ça résonne beaucoup en ce moment, je crois. »

 

Petit Vampire « Acte 1 : Le serment des pirates », de Joann Sfar & Sandrina Jardel - éditions Rue de Sèvres, 13 euros

En vente le 10 mai 2017