Le récap’
de la journée

Souvenirs d'Eurovision: Patricia Kaas avait peur qu'on lui reproche «de ne pas avoir gagné»

SERIE 2/5
Tout au long de la semaine, « 20 Minutes » recueille les souvenirs d’anciens participants du concours. Ce mardi, Patricia Kaas, qui a représenté la France à Moscou en 2009…
Patricia Kaas a représenté la France en finale de l'Eurovision à Moscou, le 16 mai 2009.
Patricia Kaas a représenté la France en finale de l'Eurovision à Moscou, le 16 mai 2009.
frandanne
frandanne

L’essentiel

  • Patricia Kaas a représenté la France à l’Eurovision 2009 à Moscou (Russie) et s’est classée 8e…
  • La chanteuse, star dans les pays de l’Est, a joué le jeu des tapis rouges et des soirées de bon cœur…
  • Patricia Kaas confie à « 20 Minutes » que, de retour en France, elle craignait d’être reconnue dans la rue et qu’on lui reproche de ne pas avoir gagné.

« J’avais peur, j’étais flippée. Et pourtant, j’en ai fait des concerts dans ma vie ! » Patricia Kaas a beau avoir de l’expérience, sa participation à l’ Eurovision en 2009 n’avait rien d’une formalité. « Une personne, chargée de m’accompagner des coulisses jusqu’à la scène me tenait la main et me disait : "On est avec toi." C’était très émouvant », se remémore la chanteuse pour 20 Minutes.

a

Cette année-là, le concours se déroulait à Moscou. Pour mettre le maximum de chances de son côté, la délégation française avait sélectionné l’interprète de Mon mec à moi, très populaire en Russie et, plus largement, dans les pays de l’Est. « J’avais déjà ma carrière, c’était la première fois qu’un nom aussi connu représentait la France », souligne l’artiste. Nulle immodestie dans cette déclaration quand on sait que bien des chanteurs tricolores établis rechignent à l’idée de concourir à cet événement qu’ils voient comme un aller simple vers le casse-pipe musical.

« Je voulais être seule sur scène »

Dans la capitale russe, Patricia Kaas est effectivement accueillie comme une star, sollicitée en permanence par les médias. Dans les jours qui précèdent la finale, les soirées s’enchaînent. « Il y a des tapis rouges tous les soirs et à chaque fois, des nuées de photographes. Ce n’est pas ce que j’aime d’ordinaire, car je suis assez discrète. Mais là, tu joues le jeu parce que c’est plaisant de boire un verre et de s’amuser, reprend la chanteuse. Ce concours, c’est un moment de partage. On a l’impression qu’il n’y a pas de frontières, c’est agréable. »

Le 16 mai, le jour-J, Patricia Kaas est la troisième à chanter sur la scène de l’Olimpiisky Indoor Arena. Elle interprète Et s’il fallait le faire, qui figure sur son album Kabaret sorti trois mois plus tôt. « C’est une chanson peut-être un peu lente pour l’Eurovision », avance-t-elle aujourd’hui. Sa prestation est d’une grande sobriété : pas d’effets pyrotechniques, une robe noire et une petite révérence en point final, seul petit grain de folie d’un tableau musical minimaliste. « Je voulais être seule sur scène et je ne voulais pas être quelqu’un de différent », insiste la chanteuse auprès de 20 Minutes. En restant elle-même, elle a donné à voir une certaine idée de l’élégance française.

« Quand je suis rentrée en France, je marchais tête baissée »

Résultat : au palmarès final, la Française décroche une huitième place. Un bon résultat, rétrospectivement, que Patricia Kaas a vécu comme un sérieux échec à l’époque. « J’ai été déçue de ne pas gagner. Quand je suis rentrée en France, je marchais tête baissée dans la rue. J’avais peur qu’on me reconnaisse et que les gens me reprochent de ne pas avoir ramené le trophée », glisse-t-elle à 20 Minutes.

Mais c’est oublier que le conte de fées du représentant de la Norvège, Alexander Rybak, semblait écrit d’avance. ef="https://www.youtube.com/watch?v=WXwgZL4zx9o" target="_self" rel="">L’interprète victorieux de Fairytale a remporté le concours cette année-là en battant le record du nombre de points attribués (387, contre 107 pour la France). Patricia n’avait pas de raison d’avoir le blues.

Le dernier album de Patricia Kaas est sorti fin 2016. La chanteuse, actuellement en tournée en Europe, donnera des concerts en France cet été, dont le 25 juillet au Festival d’Agde.

Culture