Souvenirs d'Eurovision: En 2013, Amandine Bourgeois y est allée «en guerrière»

SERIE 3/5 Tout au long de la semaine, «20 Minutes» recueille les souvenirs d'anciens participants du concours. Ce mercredi, Amandine Bourgeois, qui a représenté la France à Malmö (Suède)...

Fabien Randanne

— 

Amandine Bourgeois, représentante de la France à l'Eurovision 2013, à Malmö (Suède), le 18 mai 2013.
Amandine Bourgeois, représentante de la France à l'Eurovision 2013, à Malmö (Suède), le 18 mai 2013. — JOHN MACDOUGALL / AFP
  • Amandine Bourgeois a représenté la France à l’Eurovision 2013 à Malmö (Suède) et s’est classée 23e.
  • La chanteuse, qui a remporté « Nouvelle Star » en 2008, estime que sa chanson, « L’Enfer et moi », était « décalée par rapport au concours ».
  • Amandine Bourgeoise a été sensible au slogan de l’édition 2013 : « We are one » et estime qu’il faut insister davantage sur « l’humanité » du concours.

« Le lendemain de la finale, j’ai pleuré en plein déjeuner au restaurant. Dans un discours, j’ai dit à mes proches qu’ils étaient ma plus grande force. Que ma famille se soit déplacée pour me soutenir à l’Eurovision, c’était magnifique… » Pour Amandine Bourgeois, c’est ce moment embué de larmes qui reste « le plus fort » de son aventure suédoise en 2013.

Celle qui a remporté Nouvelle Star en 2008 a cette fois-là dû se contenter de 14 points et d’une 23e place sur 26. « Je ne m’attendais pas à un tel classement. J’estime avoir fait une bonne prestation », confie l’artiste à 20 Minutes. Et il est vrai que la Française n’a pas à rougir de sa performance avec L’Enfer et moi. D’ailleurs, elle figurait à la 12e place du palmarès des jurys professionnels. Ce sont les votes des téléspectateurs qui ont fait chuter sa moyenne et l’ont condamnée aux profondeurs du classement.

« Je me disais que je n’avais pas le droit de me planter »

« Dans la green room [là où les candidats assistent au décompte des points], on est d’abord plein d’espoir et on se rend compte petit à petit que le compteur ne progresse pas. Là, on est abattu », poursuit Amandine Bourgeois.

>>> Lire aussi: Les souvenirs d'Eurovision de Patricia Kaas, 8e en 2009

Pourtant la chanteuse a abordé l’Eurovision « en guerrière ». Dans les quelques secondes qui se sont écoulées juste avant qu’elle ne se lance sous les dizaines de milliers de regards de l’Arena de Malmö (Suède), elle avait « le poing serré » et se répétait : « Tu donnes tout ! » Une incantation pour ne plus penser « au cœur qui cogne, aux oreilles qui bourdonnent, au trac qui monte ». Pression supplémentaire, la Française chantait en première position : « Je me disais que je n’avais pas le droit de me planter, qu’il fallait que j’assure. »

« Ma chanson était décalée par rapport au concours, juge aujourd’hui la trentenaire. Elle a un côté Black Keys dans les arrangements… » Des accents rocks et des paroles un brin vénéneuses qui ont influé dans le choix de la robe. « Ils ont mis des coups de cutters dedans, plaisante-t-elle. J’ai essayé plusieurs créations de Jean-Claude Jitrois. Ceux qui m’entouraient ont adoré les franges de la tenue qui a été retenue. On m’a souvent comparée à Janis Joplin ou Tina Turner pour mon côté sauvage sur scène et ça semblait coller avec la chanson. » Amandine Bourgeois précise tout de même : « Ce genre de préoccupations, c’est tellement loin de moi, si vous me croisez dans la vie de tous les jours, je suis en jeans et baskets. J’ai du mal avec les "trucs de filles". »

« Rien qu’en défilant avec le drapeau français, j’avais des frissons »

En revanche, elle adhère à fond au slogan de l’édition 2013 du concours : « We are one ». Autrement dit, « nous sommes unis », « nous ne faisons qu’un ». « Je suis allée à l’Eurovision pour défendre mon pays et rien qu’en défilant avec le drapeau français, j’avais des frissons. Mais je n’ai jamais vraiment eu l’esprit de compétition. Dans ce concours, on est une famille. Il faudrait qu’on soit davantage dans l’humanité, qu’on se dise que ce concours est un show télé qu’on fait tous ensemble et que c’est déjà bien de participer. »

Cette année-là, elle a partagé la scène avec la Britannique Bonnie Tyler (19e), l ’Allemande Cascada (21e) et la Néerlandaise Anouk (9e). « Elle, je l’écoute depuis que je suis toute petite », glisse Amandine Bourgeois. Même si elle chantait L’Enfer et moi, la Française a aussi eu son petit bout de paradis.

Tout est clair, le nouveau single d’Amandine Bourgeois est disponible. Il est le premier extrait de son nouvel album qui sortira cet été.