«Space Invaders»: Nous avons rencontré Tomohiro Nishikado, le créateur du jeu légendaire

JEUX VIDEO « Space Invaders », un titre qui a révolutionné toute une industrie et derrière lequel on trouve un homme humble dont on découvre aujourd’hui la biographie dans un livre passionnant sorti début avril...

Jean-François Morisse

— 

Tomohiro Nishikado, un héros très discret derrière un des titres cultes de l'histoire du jeu vidéo.
Tomohiro Nishikado, un héros très discret derrière un des titres cultes de l'histoire du jeu vidéo. — Omaké Books

Un héros très discret dans le monde du jeu vidéo. Le Japonais Tomohiro Nishikado, 73 ans depuis le 31 mars dernier, est l’homme qui a inventé en 1978 le jeu vidéo Space Invaders. Mais sa longue carrière ne s’arrête pas à ce seul jeu de tir devenu culte.

Pas étonnant que Florent Gorges, un des plus grands spécialistes de ce qu’on appelle le rétro gaming, lui rende hommage dans une biographie : Space Invaders, Comment Tomohiro Nishikado a donné naissance au jeu vidéo Japonais ( Omaké Books, 25€).

>> A lire aussi : «Monkey Island», «Day of the tentacle», «Full Throttle»… C’était le bon vieux temps des jeux LucasArts

Pourtant, au contraire de Shigeru Miyamoto (créateur de Mario, Zelda…) ou Hidéo Kojima (créateur de Metal Gear Solid), le nom de Tomohiro Nishikado est souvent inconnu des spécialistes du jeu vidéo, et encore plus du grand public.

« À cette époque, au Japon, il était normal que le salarié s’efface derrière le nom de sa société, puisque l’intérêt commun prévalait avant la gloire individuelle d’un employé », explique Florent Gorges.

A l’instar d’un jeu comme Tétris, imaginé par le Russe Alexey Pajitnov, Space Invaders a conquis la planète sans que le nom de Tomohiro Nishikado ne passe à la postérité, même si Space Invaders est considéré comme l’un des premiers jeux vidéo japonais. Et si Interceptor, un de ses autres jeux, est pour certain le premier FPS (First Person Shooter) du genre ! L’ancêtre de Call of Duty en quelque sorte…

Le nouveau visage du jeu vidéo

En quelques décennies, l’industrie du jeu vidéo a radicalement changé de visage. « Autrefois, un jeu vidéo pouvait être développé par une seule et même personne en quelques mois à peine, se souvient Tomohiro Nishikado. Aujourd’hui, il faut plusieurs années à parfois plusieurs centaines de développeurs pour réaliser un titre un minimum ambitieux. En dépit des outils techniques très performants d’aujourd’hui, il est vraiment plus difficile de travailler dans le jeu vidéo aujourd’hui qu’autrefois. »

La passionnante biographie de Tomohiro Nishikado revient sur plusieurs décennies de l'histoire du jeu vidéo.
La passionnante biographie de Tomohiro Nishikado revient sur plusieurs décennies de l'histoire du jeu vidéo. - Omaké Books

Comme on le découvre dans l’ouvrage de Florent Gorges, les premiers jeux vidéo n’en étaient en fait pas vraiment. Avant Pong (qui arrive en 1972), il s’agissait de jeux avant tout mécaniques. Il faut imaginer des espèces de machines, véritables pièces d’horlogerie, dans l’esprit des jeux de tirs aux pigeons dans les fêtes foraines. Avec Pong, la mécanique cède la place à l’électronique. Un véritable choc des cultures à l’époque.

Space Invaders révolutionne le petit monde du jeu vidéo en 1978.
Space Invaders révolutionne le petit monde du jeu vidéo en 1978. - Taito

Space Invaders, qui arrive après le succès fracassant du casse brique d’Atari Break Out, ne fera qu’accentuer la tendance achevant de faire disparaître ces jeux mécaniques. Pourtant, de Space Invaders à Star Wars Battlefront sorti en 2015 (et dont le second volet vient tout juste d’être dévoilé) ou Eve Valkyrie (2016) qui décline les combats spatiaux sur le mode de la réalité virtuelle, que de chemin parcouru !

« A l’époque, nos moyens étaient tellement limités concernant l’aspect visuel ou sonore que nous concentrions tous nos efforts sur le plaisir de jeu, sur le gameplay, se remémore le créateur de Space Invaders. Aujourd’hui, j’ai l’impression que les efforts sont donnés en priorité à l’aspect cosmétique, les jeux d’autrefois étaient plus simples et accessibles à tous. »

Les « gamers », un phénomène récent

Il n’y a pas que les jeux vidéo qui ont changé depuis Space Invaders, les joueurs aussi. « Il y a 40 ans, il n’y avait pas vraiment de gamer, commente Tomohiro Nishikado. Tous les joueurs étaient finalement occasionnels, car le jeu vidéo n’était pas aussi omniprésent dans nos vies. Les gamers de l’époque étaient en fin de compte l’équivalent de nos joueurs occasionnels actuels ! »

L'artiste Invader (space-invaders.com) décore l'espace urbain avec ses personnages inspirés par les jeux vidéo.
L'artiste Invader (space-invaders.com) décore l'espace urbain avec ses personnages inspirés par les jeux vidéo. - Invader

En quelques dizaines d’années, le jeu vidéo s’est démocratisé et l’arrivée des smartphones, véritables consoles de jeux portables, a accentué le phénomène. De quoi faire dire aux plus récentes études sur la population du jeu vidéo menées par le SELL (le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs) que 52 % des Français jouent régulièrement aux jeux vidéo. Ce succès, l’industrie le doit très certainement, du moins en partie, à Tomohiro Nishikado et Space Invaders. Un homme qui, dans l’ombre de la société japonaise Taito, a tout simplement donné aux joueurs un des rares jeux vidéo devenus cultes. Sans doute la jeune histoire du jeu vidéo n’aurait-elle pas été la même sans l’irruption sur les écrans des salles d’arcade de l’époque de ce Space Invaders, un jeu à part pour un homme, Tomohiro Nishikado, à part lui aussi.

Jeux vidéo Magazine Junior le SEUL magazine de jeux vidéo pour les enfants.
Jeux vidéo Magazine Junior le SEUL magazine de jeux vidéo pour les enfants. - LDS

Jeux Vidéo Magazine Junior, le SEUL magazine de jeux vidéo pour les enfants.