Preview BD: «Imbattable», le vengeur masqué qui sort (vraiment) des cases

BD Les éditions Dupuis et « 20 Minutes » vous présentent les premiers exploits d’un super-héros qui se joue des limites de la narration traditionnelle…

Olivier Mimran

— 

Imbattable sautant de case en case
Imbattable sautant de case en case — @ P. Jousselin & éd. Dupuis 2017

Si la bande dessinée est régie par des codes supposés en faciliter la « consommation » (cases, bulles, sens de lecture etc.), rien n’empêche de s’en affranchir ! Pascal Jousselin l’a bien compris, qui a créé un super-héros dont le pouvoir est précisément… de pouvoir sauter de case en case sans suivre d’ordre préétabli. Comment ça, ça n’est pas très clair ? Bon, une image valant mieux que mille mots – merci, Confucius !-, vous comprendrez mieux après avoir parcouru les gags de la preview ci-dessous. Preview suivie des éclairages de l’auteur dImbattable, qui a expliqué à 20 Minutes comment lui était venue une idée aussi farfelue. Bonne lecture !

Résumé de l’éditeur : Tremblez, malfrats, voici Imbattable ! Comme tout héros qui se respecte, ce nouveau personnage porte secours à la veuve et l’orphelin ; mais il sauve aussi les chats des grands-mères, les terrains de pétanque, le fils du maire et la ville tout entière. Masqué, capé, il mène la vie dure aux savants fous et aux mauvais plaisantins… sans jamais oublier de ramener le pain. Non seulement Imbattable est imbattable, mais son super-pouvoir fait de lui le seul véritable super-héros de bande dessinée !

À LIRE AUSSI >>> «Chris Ware bouleverse les codes de la BD»

Des spécificités de la BD

Apparu en 2013 dans les pages de l’hebdomadaire Spirou, Imbattable repose donc sur un postulat simple : son héros a la capacité de caracoler d’une case à l’autre au sein d’un déroulé apparemment « normal ». Ça a l’air tout bête, mais ça lui permet de modifier le cours des événements en se projetant directement à certains moments clés des intrigues dans lesquels il évolue. « J’ai toujours aimé jouer avec la spécificité de la bande dessinée, confirme Pascal Jousselin. J’ai donc pensé qu’il serait amusant d’essayer d’animer un super-héros dont le super-pouvoir serait justement lié au langage BD. Un pouvoir qui ne pourrait pas exister dans un autre mode d’expression (cinéma, roman etc.). »
 

Un défi pour auteur et lecteurs

La lecture d’Imbattable n’est donc pas évidente, car on se trouve contraint de modifier nos habitudes pour arriver à « suivre » les errements du personnage. Mais le travail de l’auteur, qui ne construit plus ses récits de manière linéaire - « je fais ceci, il arrive cela, je le constate »-, n’est pas beaucoup plus simple. « En réalité, la vraie difficulté est de trouver des manières d’éviter de se répéter. Lorsque j’ai créé la série dans le journal "Spirou", je ne pensais pas réussir à en produire de nombreuses pages. Et puis j’ai compris que ce qui m’intéressait, c’était le mix entre des aventures humoristiques classiques tout public et les jeux sur le langage spécifique à la BD. Le défi étant de lier tout cela pour créer un univers cohérent. »
 


Le bazar érigé en système

Bien sûr, le procédé n’a rien de révolutionnaire tant il a déjà été éprouvé : « Jouer avec les contraintes de la BD, cela existe quasiment depuis que le 9e Art existe ! Des centaines d’auteurs se sont déjà amusées à cela, parmi lesquels Winsor McCay, Hergé, Fred, Gotlib, Marc-Antoine Mathieu ou les éminents membres de l' OuBaPo… la liste est très très longue », confirme Pascal Jousselin. Et si sa modestie lui fait honneur, elle ne lui rend pas justice car l’extrême originalité de sa démarche réside dans le fait qu’il l’a érigée en système : tous les gags d’Imbattable s’articulent autour de la circulation inter-cases, d’interrelation avec les phylactères (les « bulles » dans lesquels les personnages déclament leurs dialogues et qui, ici, deviennent des éléments du décor ou de l’action) et autres astuces très inventives.
 


Cerise sur le gâteau : les gags d’Imbattable, en plus d’être formellement déjantés, sont vraiment rigolos. « Comme je ne veux pas que "l’astuce" soit l’unique moteur du gag, je cherche toujours une histoire qui amène tout ça d’une manière qui me semble amusante », acquiesce Pascal Jousselin. Les jeunes lecteurs de « Spirou » ne s’y trompent pas, qui plébiscitent très largement la série « En plus d’être beaux, ils sont formidables », sourit son créateur. N’en concluez toutefois pas que cette BD ne s’adresse qu’aux enfants car si ses récits sont, certes, un peu élémentaires, l’humour et la créativité qui s’en dégagent séduiront les lecteurs de tous âges.
 

Imbattable tome 1 « Justice et légumes frais », de Pascal Jousselin - éditions Dupuis, 10,95 euros
En vente le mercredi 7 avril 2017