VIDEO. Entre rires et larmes, Valeria Bruni Tedeschi sacrée meilleure actrice en Italie, bouleverse l’assistance

CINEMA Lundi soir, la comédienne franco-italienne a été récompensée pour son rôle dans «Folles de joie» aux David di Donatello, l’équivalent italien des César…

Fabien Randanne

— 

Valeria Bruni Tedeschi et Micaela Ramazzoti aux David di Donatello, le 27 mars 2017.
Valeria Bruni Tedeschi et Micaela Ramazzoti aux David di Donatello, le 27 mars 2017. — Capture d'écran Sky

Folle de joie. Valeria Bruni Tedeschi a été sacrée meilleure actrice ce lundi soir aux David di Donatello, l’équivalent italien des César. Son discours de remerciement a été assurément le moment le plus marquant de la cérémonie.

Récompensée pour son rôle dans La Pazza Gioia (sorti en France l’an passé sous le titre Folles de joie) de Paolo Virzi, la comédienne s’est exprimée en italien, entre rires et larmes. Après avoir demandé à Micaela Ramazzoti, qui partageait l’affiche de ce film avec elle et était nommée dans la même catégorie, à la rejoindre sur scène, elle a notamment salué, tremblante d’émotion, Franco Basaglia – à l’origine d’une loi adoptée en 1978 en faveur de la fermeture des hôpitaux psychiatriques –, pour avoir « complètement changé l’approche de la maladie mentale en Italie ». Elle a ensuite dit merci au cinéaste qui « (la) regarde depuis plusieurs années avec tendresse, joie et sans peur. »

« Je remercie ma pauvre psychanalyste »

Agrippant fébrilement sa feuille, sous les yeux rougis du public, elle a poursuivi : « Je remercie mes amis et mes amis sans lesquels je ne pourrais vivre. Ma pauvre psychanalyste. Je remercie [les écrivains] Leopardi, Ungaretti, Pavese et surtout Natalia Ginzburg, dont les livres m’éclairent et me consolent. »

L’actrice franco-italienne a ensuite eu un mot pour « tous les réalisateurs qui m’ont accueilli dans les pays de leur fantaisie, et d’avance ceux qui m’accueilleront peut-être encore en me permettant de vivre cette vie parallèle qu’est le cinéma. »

« Je remercie les hommes qui m’ont aimé »

Valeria Bruni Tedeschi a conclu sur un ton encore un peu plus intime. « Je remercie les hommes qui m’ont aimé, que j’ai aimé et même ceux qui m’ont abandonnée, parce que je me sens faite d’un peu de chacun et parce que c’est à eux que je me confie. Je remercie les inconnus qui m’ont fait un sourire, ou un geste, dans les jours les plus embrumés. » Et après avoir dit merci à ses « deux merveilleux enfants », elle a pris congé de l’assistance sur un « excusez-moi ».

C’est la première fois, en cinq nominations, que Valeria Bruni Tedeschi remporte un David di Donatello. Dans Folles de joie, elle incarne Beatrice, une mythomane qui fugue d’une institution thérapeutique pour femmes sujettes à des troubles mentaux en compagnie d’une autre pensionnaire. Ce film est le grand gagnant des David di Donatello 2017 puisqu’il a reçu quatre autres trophées, ceux des meilleurs décors, coiffeur, réalisateur et film.