Eurovision: La Russie refuse que sa candidate participe via satellite depuis Moscou

DIPLOMATIE L’UER qui organise le concours pensait avoir trouvé une « solution » pour que la Russie soit représentée au concours qui se tiendra à Kiev (Ukraine) en mai…

F.R. avec AFP
— 
Ioulia Samoïlova, a été sélectionnée pour représenter la Russie à l'Eurovision 2017.
Ioulia Samoïlova, a été sélectionnée pour représenter la Russie à l'Eurovision 2017. — HO / Channel One /TV/ press service / AFP

L’offre a été refusée. L’Union européenne de radiotélévision (UER), qui organise l’ Eurovision, a proposé jeudi à la candidate russe, Ioulia Samoïlova, de se produire en duplex, via satellite, depuis Moscou. Elle aurait ainsi pu participer à l’édition 2017 du concours, après l’interdiction d’entrée prononcée à son encontre par l’Ukraine.

>> Lire aussi : La Russie adore haïr l'Eurovision (qui le lui rend bien)

Dans un communiqué, l’UER indiquait avoir « travaillé dur pour trouver une solution » permettant à la chanteuse russe Ioulia Samoïlova de concourir lors de la demi-finale du 11 mai, et, si elle se qualifie, à la grande finale du 13 mai.

Or, ce jeudi soir, la chaîne russe Pervyi Kanal, qui devait diffuser le concours a finalement décliné l’offre de l’UER qu’elle qualifie d'« étrange » et de « contraire à l’esprit de l’événement ». Un peu plus tôt dans la journée, Vyacheslav Kyrylenko,le vice-Premier ministre ukrainien, avait de son côté déclaré que la prestation de cette chanteuse russe ne pourrait être diffusée car cela enfreindrait les lois ukrainiennes.

Les médias russes pourraient boycotter

« Nous continuons notre dialogue avec les autorités ukrainiennes dans le but d’avoir tous les artistes présents à Kiev, la ville hôte, ce qui est bien sûr, notre option préférée », avait déclaré le Norvégien Jon Ola Sand, responsable du concours Eurovision de la chanson.

Mercredi, les services spéciaux ukrainiens ont interdit pour trois ans l’entrée sur le territoire ukrainien à Ioulia Samoïlova car la chanteuse avait donné un concert en juin 2015 en Crimée, soit un peu plus d’un an après l’annexion de cette péninsule ukrainienne par la Russie.

Le Kremlin a appelé ce jeudi Kiev à « revenir sur sa décision ». Les médias russes évoquaient quant à eux la possibilité d’un boycott. « Aucune chaîne nationale russe ne retransmettra le concours », a ainsi déclaré un présentateur de la chaîne d’information en continu Rossiya 24.

« Je ne suis pas énervée »

« De manière générale, je ne suis pas énervée. Je vais continuer, je pense d’une certaine façon que tout va changer », avait déclaré mercredi soir Ioulia Samoïlova qui devait chanter Flame is Burning. La jeune femme de 27 ans, handicapée et qui se déplace en fauteuil roulant, a ajouté ne pas comprendre comment Kiev pouvait voir « une forme de menace dans une jeune femme comme [elle] ».

Si la chanteuse ne pouvait vraiment pas se présenter cette année, la Russie a d’ores et déjà avancé, comme le relaie Courrier international qu’elle présentera la même candidate pour l’Eurovision 2018, peu importe le pays qui accueillera le concours.