«La Belle et la Bête»: Le dernier Disney reporté en Malaisie à cause de son «moment gay»

CINEMA Les autorités malaisiennes, pays à majorité musulmane, ont voulu censurer le film de Bill Condon…

20 Minutes avec AFP

— 

Détail de l'affiche française du film «La Belle et la Bête», faisant apparaître Le Fou, incarné par Josh Gad, premier personnage ouvertement homosexuel chez DIsney.
Détail de l'affiche française du film «La Belle et la Bête», faisant apparaître Le Fou, incarné par Josh Gad, premier personnage ouvertement homosexuel chez DIsney. — Disney

La Belle et la Bête n’a pas fini de susciter la polémique. Disney a décidé de reporter la sortie du film dans les salles malaisiennes sine die après que les autorités locales ont censuré un « moment gay ». En Malaisie, pays à majorité musulmane, l’homosexualité est illégale et passible de peines de prison.

La censure a été minimisée par le président du Conseil malaisien de la censure (LPF), Abdul Halim Abdul Hamid. Il a déclaré au quotidien The Star que le film avait été « autorisé avec un avertissement pour les moins de 13 ans et une censure mineure ». Mais Disney a préféré s’opposer à sa diffusion dans l’immédiat. Des écriteaux placardés dans les chaînes de cinémas à Kuala Lumpur, la capitale malaisienne, indiquent que la programmation du film a été « reportée jusqu’à nouvel ordre ».

Premier personnage gay dans un Disney

Le réalisateur du film, Bill Condon, a révélé récemment que La Belle et la Bête contenait « le premier moment exclusivement gay » dans l’histoire de Disney, même si des critiques qui l’ont vu en ont minimisé l’importance.

Dans le long-métrage, LeFou, interprété par Josh Gad, se rend compte qu’il a des sentiments à l’égard de son ami Gaston, le personnage principal incarné par Luke Evans, et s’interroge sur sa sexualité.

Des polémiques en Russie et à Singapour

Il y a une semaine, la Russie a interdit La Belle et la Bête aux moins de 16 ans après que le député ultra-conservateur, Vitaly Milonov, a réclamé son interdiction. Ce député est déjà à l’origine de lois anti-gays mises en place en 2013 dans le pays.

Le film de Bill Condon a également été critiqué à Singapour, pays voisin de la Malaisie, où l’homosexualité est également illégale. Le clergé chrétien a accusé Disney d’avoir dévié des « valeurs saines et dominantes ». L’évêque Rennis Ponniah, président du Conseil national des églises de Singapour conseille ainsi aux parents de « communiquer avec leurs enfants sur ce remake de La Belle et la Bête. »