Preview BD: «Mars Horizon» donne envie de fouler la planète rouge avec Florence Porcel

BD Les éditions Delcourt et «20 Minutes» vous présentent les premières pages d'une BD de Florence Porcel, la vulgarisatrice spécialiste de la planète Mars…

Olivier Mimran

— 

Extrait de la BD Mars Horizon
Extrait de la BD Mars Horizon — © F. Porcel, E. Surcouf & Delcourt 2017

L’humanité fantasme depuis des décennies à l’idée d’un jour visiter Mars. Florence Porcel, elle, l’a fait. Enfin, en bande dessinée. Épaulée par le dessinateur Erwann Surcouf, l’auteure-comédienne-animatrice imagine - sous la supervision d’une floppée de scientifiques - les défis que rencontreront les premiers explorateurs de la planète rouge dans Mars Horizon. Interrogée par 20 Minutes, l’auteure revient sur cette expérience à la suite de la Preview ci-dessous. Bonne lecture !

Résumé de l’éditeur : Embarquez avec l’équipage de la mission Mars Horizon, les pionniers de la planète rouge. Une excursion passionnante pour un projet complexe et ambitieux : la première installation humaine sur Mars ! Ils sont psychiatre, médecin, ingénieur, pilote ou encore botaniste : ce sont les ambassadeurs de la première mission habitée vers Mars. Mais comment réagiraient les humains à 150 millions de kilomètres de la Terre ? Quel lien les unit à Mars ? C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur cette magnifique et dangereuse planète…

 

À LIRE AUSSI >>> " S’il y avait de la vie sur Terre il y a 4 milliards d’années, alors pourquoi pas sur Mars? "


 

© F. Porcel, E. Surcouf & Delcourt 2017

Un baptême du feu

Florence Porcel a beau s’être auto-proclamée (avec beaucoup d’humour) « Community manager officielle de l’Univers », cette passionnée de la planète Mars n’aurait jamais imaginé écrire un jour une bande dessinée. « C’est Boulet [célèbre auteur de BD, NDLR], à qui on venait de confier une nouvelle collection de vulgarisation scientifique, qui m’a contactée il y a un peu plus d’un an. Le projet m’a emballée, donc j’ai immédiatement accepté, révèle la créatrice de " l’Univers sur Twitter en 30 comptes" et du vidéocast  La Folle histoire de l’Univers. Sauf que je n’avais jamais écrit de scénario, donc j’avoue avoir un peu paniqué au début (rires). Heureusement, Erwann, le dessinateur, en avait déjà réalisé lui-même et il m’a guidée, a levé mes doutes. »

 

 

« Plutôt que de m’attarder sur des considérations trop techniques, j’ai préféré m’intéresser à la psychologie des membres de l’expédition. La réaction des uns et des autres dans cet environnement hyperhostile, c’est la seule chose qu’on ne pourra jamais vraiment simuler avant un éventuel départ ». Et Florence Porcel sait de quoi elle parle, elle qui, en 2014, a fait partie des 1.058 candidats - sur plus de 200.000 - retenus pour le second tour des sélections du projet Mars One (qui envisage d’envoyer des êtres humains s’installer définitivement sur la planète Mars) puis a participé à une mission de simulation de séjour sur Mars, début 2015, au sein de la Mars Desert Research Station.
 

© F. Porcel, E. Surcouf & Delcourt 2017

Loin des clichés d’Hollywood

« Dans mon album, j’essaie de montrer les enjeux et les défis d’une installation sur une autre planète. L’épisode le plus parlant est celui du rover qui se bloque contre une pierre : sur Terre, ça ne serait qu’une péripétie. Sur Mars, c’est une catastrophe qui met immédiatement des vies en danger. Parce qu’il faut bien comprendre que quand l’humanité explorera Mars, ça ne sera pas Transformers ou un film de Roland Emmerich (rires) ».
 

Une vraie rigueur scientifique

Grande fan des bandes dessinées de vulgarisation scientifique de Marion Montaigne, Florence Porcel se réclame de la même démarche. « Mais je me suis entourée de scientifiques, d’ingénieurs, etc., pour ne pas raconter de bêtises !, précise-t-elle. Je me suis évidemment inspirée de mes expériences personnelles et de mes passions, de mes rêves, alors bien sûr, c’est de la science-fiction puisqu'aucun humain n’a encore foulé le sol martien. Mais je voulais absolument raconter une histoire qui soit au plus proche de ce qui se passerait, dans la réalité, si on explorait Mars. Ce qui, j’en suis convaincue, arrivera un jour. Mon récit respecte les lois de la physique et j’ai fait très très attention à chaque détail pour qu’il soit crédible même s’il n’est pas encore scientifiquement réalisable ».

 

© F. Porcel, E. Surcouf & Delcourt 2017

Un voyage « par procuration »

Crédible, son récit l’est assurément. Et touchant, aussi, tant ses protagonistes expriment avec justesse et tour à tour, en fonction de ce qu’ils vivent, l’enthousiasme, le désarroi, l’émerveillement ou la déception ressentis, on l’imagine, par tout pionnier en terra incognita. « Jeanne, qui est le personnage central du récit, c’est un peu moi, hein ?, sourit Florence Porcel. Du coup, écrire cette BD, c’était en quelque sorte aller sur Mars par procuration – parce que les chances que ça m’arrive un jour sont désormais plus qu’infimes ». Les notres aussi, mais grace à Mars Horizon, on se sent également un peu du voyage.

 

Mars Horizon, de Florence Porcel & Erwann Surcouf- éditions Delcourt, 16,50 euros

En vente le 08 mars 2017