Preview BD: «Katanga», la série exotique et choc de Fabien Nury et Sylvain Vallée

BD Les éditions Dargaud et « 20 Minutes » vous présentent les premières pages de la nouvelle série des auteurs de « Il était une fois en France »…

Olivier Mimran

— 

Extrait du 1er tome de Katanga
Extrait du 1er tome de Katanga — F. NURY, S. VALLÉE & DARGAUD 2017

Leur première collaboration – sur la série historique Il était une fois en France — reste l’un des plus gros cartons de ce début de siècle avec 6 tomes multi-récompensés (Prix Saint-Michel du meilleur album francophone au festival de Bruxelles 2009, Prix de la série au festival d’Angoulême 2011, dBD Awards de la meilleure série 2012 etc) et vendus à… près d’un million d’exemplaires ! Il aurait donc été dommage, sinon surprenant, que le scénariste Fabien Nury et le dessinateur Sylvain Vallée ne remettent pas le couvert ! Ce sera bientôt chose faite avec la sortie, le 3 mars prochain, de leur toute nouvelle série, Katanga. Dans cette perspective, Sylvain Vallée a raconté à 20 Minutes la genèse de ce récit exotico-politique. Retrouvez son témoignage à la suite de la Preview ci-dessous. Bonne lecture !

Résumé de l’éditeur : En 1960, le Congo proclame son indépendance ; moins de 15 jours après, la riche province minière du Katanga fait sécession. Congo et Katanga entrent immédiatement en guerre, provoquant massacres et exodes de civils. L’ONU impose sa médiation via l’envoi de Casques bleus alors qu’une horde de mercenaires est recrutée pour « libérer » les exploitations minières occupées… dans le même temps, un domestique met la main sur un trésor inestimable en diamants. Le voilà devenu l’Africain le plus recherché du Katanga !
 

À LIRE AUSSI >>> Fabien Nury: «Je m'oppose à la guerre entre BD classique et nouvelle BD»

F. Nury, S. Vallée & éd. Dargaud 2017

Une envie d’exotisme

Après l’occupation (Il était une fois en France relatait le destin d’un ferrailleur juif roumain à la fois proche de la Gestapo parisienne et principal pourvoyeur de fonds de la Résistance), le duo Nury/Vallée s’appuie toujours sur des faits historiques mais déplace son intrigue sous l’équateur. Pour deux raisons, selon Sylvain Vallée : « D’abord, on voulait éviter la comparaison avec « Il était une fois en France ». Mais on avait aussi surtout envie de sortir des atmosphères confinées des bureaux de Il était une fois…, d’inscrire le titre dans une focale plus large, peut-être aussi plus exotique. On a donc échangé, Fabien et moi, sur des références communes, notamment des films. À un moment, j’ai cité  Un taxi pour Tobrouk et Fabien, Les oies sauvages. Katanga, finalement, est un peu un mix de ces deux films » ;

 

On se trouve donc plongés au cœur de l’Afrique avec, en toile de fond, une réalité géopolitique historique (la sécession du Katanga), une intrigue de pure fiction (la recherche de diamants disparus), des personnages ayant réellement existé – pour l’essentiel, des politiques — et d’autres totalement imaginés. « Ces derniers sont tous des affreux, souligne Sylvain Vallée, en tout cas des personnages globalement peu recommandables. Mais tous ont du caractère, voire du charisme… et une vraie gueule ! ».

Des caractères bien trempés

D’Orsini, un barbouze « conseiller spécial » du pouvoir katangais et des lobbies miniers à Cantor, un mercenaire plus ou moins droit dans ses bottes en passant par Charlie, ex-domestique et néo-millionnaire en puissance (c’est lui qui a trouvé les diamants perdus) ou sa soeur Alicia, qui utilise ses charmes pour glaner des renseignements qu’elle vend au plus offrant, la galerie de personnages de Katanga est effectivement digne d’un bon film d’Aventure avec un grand A. « Et tous vont influer sur la destinée du pays, précise Sylvain Vallée… comme beaucoup d’inconnus l’ont fait, par leurs actes, dans la réalité historique ».

F. Nury, S. Vallée & éd. Dargaud 2017

Barbouzerie et « Françafrique »

Ce mélange de genre fait de Katanga une série un peu violente (ça défouraille dans tous les sens) mais absolument captivante, d’autant qu’elle est si documentée qu’elle n’exige aucune connaissance géopolitique de la part de ses futurs lecteurs. « C’est du divertissement à base de barbouzerie, de Françafrique et de récit d’aventure autour de la nature véritable des mercenaires. En plein cœur d’une action étourdissante, on arrive à se demander ce qui peut pousser un bonhomme à quitter bobonne du jour au lendemain pour aller se mettre en danger à l’autre bout du monde. Et pour du fric ».

F. Nury, S. Vallée & éd. Dargaud 2017

Prévue en trois volumes, dont le second sortira « dès la fin de l’année », assure Sylvain Vallée, Katanga rencontrera-t-elle le même succès que Il était une fois en France ? C’est à voir, car le carton de cette dernière tenait aussi au fait qu’elle se situait dans une période traumatisante encore présente dans bien des esprits. Reste une série formellement irréprochable dont les auteurs, de véritables orfèvres dans leurs domaines respectifs, forment désormais l’un des duos les plus admirables de la bande dessinée contemporaine.

Katanga tome 1 « Diamants », de Fabien Nury & Sylvain Vallée- 76 pages couleurs - éditions Dargaud, 16,95 euros

En vente le vendredi 3 mars 2017