ESWC Winter : Les jeux mobiles partent à l'assaut de l'eSport

JEUX VIDEO L'eSport envahit le jeu vidéo et tous ses supports jusqu'au smartphone. Les plus grands champions s'affronteront ce week-end lors de l'ESWC. Votre prochain accessoire de sport se trouve peut-être dans votre poche.

Jean-François Morisse

— 

Lhira Ahm (à droite) commente les rencontres de Clash Royale.
Lhira Ahm (à droite) commente les rencontres de Clash Royale. — Lhira Ahm

Les plus grands champions de jeux vidéo se retrouvent ce week-end Porte de Versailles à Paris pour l’ESWC Winter, l’Esports World Convention.

>> A lire aussi : La France entière s'enflamme pour l'e-sport

Un rassemblement placé sous le signe de l’eSport et lors duquel les spectateurs pourront suivre les rencontres entre les meilleurs joueurs de Call of Duty mais aussi de jeux plus improbables comme Just Dance (le célèbre jeu de danse d’Ubisoft) ou bien encore de Clash Royale, un jeu pour smartphones et tablettes.

Une irruption de l’eSport dans le monde du mobile qui ne passe pas inaperçu avec ce week-end le Clash Royale ESWC Open.

ESport mobile, une vraie tendance ?

Même s’il attire tous les regards Clash Royale n’est pourtant pas un cas à part. «Vainglory et Hearthstone ont ouvert la voie en étant les premiers jeux eSport conçus pour des interfaces tactiles, explique Matthieu Dallon créateur de l’ESWC, mais Clash Royale est effectivement en train d’imposer un nouveau genre qui sera évidemment suivi par des dizaines de clones dans les mois à venir. »

Lhira Ahm, spécialiste du jeu Clash Royale commentera aussi les rencontres ce week-end lors de l'ESWC Winter.
Lhira Ahm, spécialiste du jeu Clash Royale commentera aussi les rencontres ce week-end lors de l'ESWC Winter. - Lhira Ahm

Malgré tout, ce jeu de stratégie se prête particulièrement bien à des affrontements dans l’esprit de jeux comme StarCraft II. L’une des raisons de ce succès la conception même du jeu. « A la sortie de ce jeu, rien ne le prédestinait à l’eSport et pourtant Clash Royale est pour moi le meilleur jeu mobile du moment dans le domaine de la compétition commente Lhira Ahm, une jeune youtubeuse de 26 ans, commentatrice de rencontres sur Clash Royale. Dans ce jeu, tout le monde est au même niveau. C’est, entre autres, ce qui fait la force du jeu. »

Le phénomène Clash Royale

Clash Royale, c’est le petit frère du célèbre jeu Clash of Clans. Des titres conçus par les développeurs finlandais de Supercell, aujourd’hui propriété du chinois Tencent. Une véritable pépite dans l’univers du jeu vidéo pour une « petite société » qui pèse tout de même plus de 2 milliards d’euros en termes de chiffre d’affaires. Il faut dire que les joueurs de Clash of Clans et par extension de Clash Royale se comptent par millions à travers la planète.

Clash Royale : l'incroyable succès d'un jeu mobile dans le monde de l'e-sport.
Clash Royale : l'incroyable succès d'un jeu mobile dans le monde de l'e-sport. - Supercell

Après le succès fracassant de Clash of Clans sorti en 2012, Supercell lance en 2016 cette déclinaison qui même différents genres entre « tower defense » (défense de tour) et jeu de carte dans l’esprit d’un Hearthstone. S’ajoute à cela l’aspect mobile du jeu qui, contre toute attente, constitue un sérieux atout.

Le mobile : de sérieux atouts pour l’eSport

« Un jeu mobile, vous pouvez l’emmener partout du moment que vous avez votre smartphone en main, s’amuse Lhira Ahm. Ce qui n’est pas toujours le cas pour les PC/consoles. »

A l'instar d'un Hearthstone, Clash Royale est un titre idéal pour des compétitions e-sport.
A l'instar d'un Hearthstone, Clash Royale est un titre idéal pour des compétitions e-sport. - Supercell

« Avec ses parties très courtes, une grande accessibilité, la possibilité à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit de jouer contre un adversaire de votre niveau, les jeux sur mobiles disposent de sérieux atouts pour la compétition, complète Matthieu Dallon et même si les jeux sont différents de ceux sur consoles ou PC, ce n’en reste pas moins de l’eSport ». Le champion sur mobile, c’est un peu l’aspirant au Ballon d’or qui ne se sépare jamais de son ballon et peut, à n’importe quel moment, s’entraîner.

L’eSport pour tous

Un véritable atout d’autant plus que ces jeux ne demandent bien souvent aucun investissement ou presque, en dehors de l’acquisition d’un smartphone. « On peut trouver un smartphone haut de gamme pour 450 euros aujourd’hui, conclut Lhira Ahm, alors que du côté PC/consoles, le prix est bien plus élevé, surtout si l’on compte les supports externes nécessaires (écran, clavier, télévision) ».

Autant dire que l’eSport sur mobile dispose de sérieux atouts pour séduire toute une génération de jeux joueurs et de futurs champions potentiels. Peut-être que l’ESWC Winter et ses rencontres animées de Clash Royale constitueront une occasion de faire naître de nombreuses vocations ? Les champions de demain.

Le nouveau Jeux Vidéo Magazine vous dit tout sur la console Nintendo Switch.
Le nouveau Jeux Vidéo Magazine vous dit tout sur la console Nintendo Switch. - LDS

Abonnez-vous à Jeux Vidéo Magazine et ne manquez plus rien de l’actualité du jeu vidéo.