«Ne pisse pas dans la soupe»... Aux SAG Awards, les stars s'opposent à Donald Trump

PEOPOLITIQUE Dimanche, la cérémonie américaine de remise de prix aux personnalités des grand et petit écrans a été très politique...

F.R.

— 

Bryan Cranston a reçu le SAG Award du meilleur acteur dans une mini-série pour «All The Way», le 29 janvier 2017.
Bryan Cranston a reçu le SAG Award du meilleur acteur dans une mini-série pour «All The Way», le 29 janvier 2017. — ROBYN BECK / AFP

« Beaucoup de gens disent que les acteurs ne devraient pas parler de leurs opinions politiques. Mais les acteurs sont des activistes quoi qu’il en soit car nous incarnons la valeur et l’humanité de tout le monde ». Kerry Washington, la star de Scandal, a donné le ton de la soirée.

Ce dimanche, la cérémonie des Screen Actors Guild (SAG) Awards a été très politisée. Les artistes qui sont montés sur scène ont à tour de rôle dénoncé l’action de Donald Trump et notamment le décret anti-immigration signé vendredi.

« Bonsoir à mes confrères, aux téléspectateurs et à ceux qui dans les aéroports appartiennent à mon Amérique », a ainsi déclaré Ashton Kutcher en faisant référence à ceux qui se sont vus refuser l’entrée sur le sol américain à cause du décret. « Vous faites partie de notre tissu social, nous vous aimons et vous accueillons », a poursuivi le comédien.

« Quand on persécute les gens, ils se replient sur eux-mêmes »

« Ce que j’ai appris en travaillant sur [ce film], c’est ce qui arrive quand on persécute les gens. Ils se replient sur eux-mêmes », a confié quelques instants plus tard Mahershala Ali, qui a reçu le trophée du second rôle masculin pour Moonlight.

Bryan Cranston, primé pour sa prestation dans la mini-série All The Way, dans laquelle il incarne l’ancien président Lyndon Johnson, s’est quant à lui demandé ce que ce dernier penserait de Donald Trump. « Il lui murmurerait à l’oreille quelque chose qu’il disait souvent, tant comme un encouragement que comme une mise en garde : « Ne pisse pas dans la soupe que nous nous apprêtons à manger ». »

Meilleure actrice dans une série comique pour Veep, Julia Louis-Dreyfus, a de son côté rappelé qu’elle était une fille d’immigré : « Mon père a fui la persécution religieuse dans la France occupée par les Nazis. Je suis une Américaine patriote et j’aime ce pays. Et parce que j’aime ce pays, ce qui le souille m’horrifie. Ce décret sur l’immigration est une tache, contraire aux valeurs de l’Amérique. »

« Nous chasserons les monstres »

Mais l’un des discours les plus remarqués a été prononcé par David Harbour. Entouré de ses collègues de la série Stranger Things, l’acteur a clamé : « Nous sommes tous unis en notre qualité d’êtres humains. Nous vivons ensemble cet horrible, douloureux, joyeux, passionnant, et mystérieux voyage qu’est la vie. »

Et de poursuivre : « Nous donnerons refuge à ceux qui sont stigmatisés et aux laissés pour compte qui n’ont pas de toit. Nous surmonterons les mensonges. Nous chasserons les monstres. » Hollywood n’a jamais tant croisé les doigts pour un happy end.