«Charlie Hebdo»: Des caricatures suscitent indignation et colère en Russie

MEDIAS L'hebdomadaire satirique a publié dans son dernier numéro des dessins sur le crash de l'avion russe survenu dimanche et dans lequel 92 personnes ont péri...

F.R.

— 

Deux caricatures sur le crash d'un avion militaire russe le 25 décembre 2016, parues dans «Charlie Hebdo».
Deux caricatures sur le crash d'un avion militaire russe le 25 décembre 2016, parues dans «Charlie Hebdo». — Charlie Hebdo

L’humour noir de Charlie Hebdo continue à ne pas faire l’unanimité. Dans son dernier numéro, l’hebdomadaire satirique a publié trois caricatures liées au crash de l’avion dans lequel ont péri 92 personnes, dont 64 membres des Chœurs de l’Armée rouge, survenu le 25 décembre.

Deux d’entre eux représentent un avion en chute libre. « Le répertoire des Chœurs de l’Armée rouge s’élargit », lit-on sur celui qui laisse apparaître l’un des chanteurs en train de crier « Aaaaaaaa ». L’autre cingle : « Mauvaise nouvelle… Poutine n’était pas dedans ». Le troisième dessin montre des membres du Chœur sous l’eau – l’avion s’est abîmé dans la mer Noire – face à un banc de poisson, le tout surmonté du commentaire : « Après la catastrophe, l’Armée rouge conquiert un nouveau public ».

« Une abomination »

Le Moscow Times explique que ces caricatures passent très mal en Russie. Une pétition, qui rassemblait 3650 signatures ce vendredi à 17h45, exige des sanctions contre la France, Audrey Azoulay la ministre de la Culture et Charlie Hebdo. « C’est humiliant, pour toute personne normalement constituée, de prêter attention à une telle abomination », a déclaré Igor Konashenkov, porte-parole du ministère de la Défense russe à l’agence de presse Tass. « Si ce soi-disant "talent artistique" est la vraie manifestation des "valeurs occidentales", alors ceux qui s’y retrouvent et qui les défendent sont condamnés, en tout cas à être seuls dans le futur », a-t-il ajouté.

Ce n’est pas la première fois que Charlie Hebdo soulève l’indignation en Russie. En novembre 2015, Moscou avait jugé « blasphématoires » et « russophobes » deux dessins sur le crash d’un Airbus russe en Egypte.

Le mois dernier, c’est la commune italienne d’Amatrice qui a porté plainte contre le journal satirique pour « injure publique » et « diffamation » pour des caricatures évoquant le séisme meurtrier survenu en août.