AventPop #22: Comment «South Park» a prédit et compris tout 2016

RETROSPECTIVE Jusqu’à Noël, « 20 Minutes » vous propose de (re)découvrir chaque jour l’un des petits ou grands phénomènes de la culture pop qui ont marqué l’année écoulée…

Vincent Julé

— 

Toute ressemblance entre Mr. Garrison dans «South Park» et un président récemment élu serait vraiment un hasard
Toute ressemblance entre Mr. Garrison dans «South Park» et un président récemment élu serait vraiment un hasard — Comedy Central

Amusants, stupéfiants, émouvants, insolites ou impressionnants… Les événements et anecdotes ont été nombreux en 2016, côté pop culture. Jusqu’à Noël, 20 Minutes vous propose sa sélection de coups de cœur et de clins d’œil glanés ces derniers mois. Un florilège subjectif qui vous rappellera peut-être aussi de bons souvenirs…

14 septembre 2016. Les Simpson avait prédit l’élection de Trump. Avec 15 ans d’avance. Le photo montage a fait le tour des réseaux sociaux et parle de lui-même. Bluffant. Mais une autre série, animée elle aussi, voit l’avenir, et le commente en direct : South Park. Devenu un miroir déformant et hilarant de l’actualité et de la pop culture, le dessin animé satirique a fait très fort pour sa saison anniversaire, la vingtième (et oui). Au premier épisode diffusé en septembre, toute cette fin 2016 est déjà là : l’élection américaine, les trolls d’Internet, la nostalgie tous azimuts…

En candidat républicain, M. Garrison est un Donald Trump plus vrai que nature, il ne sait pas ce qu’il fait, ne veut pas être élu et monte donc dans les sondages. « Parce qu’il parle comme tout le monde. » Après le politiquement correct en saison 19, la série dénonce et démonte brillamment la nostalgie des années 80/90, d’un Star Wars ou d’un Stranger Things (se souvenir plutôt que réfléchir), le sexisme, l’anonymat, la haine dans les médias et sur les réseaux, et finalement, sans même le prononcer, cette notion de « post-vérité », élu mot de l’année 2016. South Park préfère un « What the hell is wrong with people ? »

Et après ? Trey Parker et Matt Stone l’ont montré épisode après épisode, c’était presque inéluctable, mais ils ne pouvaient y croire vraiment. Ils ont donc misé suir la victoire de Hillary Clinton dans l’épisode 7, intitulé The Very First Gentleman. Sauf que… Travaillant à flux tendu, semaine après semaine, voire au jour le jour, ils l’ont donc réécrit et titré Oh, Jeez. Un cri du coeur. Et un teaser qui annonce la couleur : « Les femmes peuvent devenir ce qu’elles veulent aujourd’hui… sauf présidente. » Bonne nouvelle, South Park continuera de commenter l’actualité en direct et en fiction, et de renvoyer tout le monde dos à dos, au moins jusqu’en 2019.

>> Retrouvez tous les épisodes de notre calendrier de l’AventPop