AventPop #18: «Pokémon Go» à gogo

RÉTROSPECTIVE Jusqu’à Noël, « 20 Minutes » vous propose de (re)découvrir chaque jour l’un des petits ou grands phénomènes de la culture pop qui ont marqué l’année écoulée…

V. J.

— 

Des étudiants japonais montrent l'application Pokémon Go sur leur smartphone, à Tokyo, le 22 juillet 2016
Des étudiants japonais montrent l'application Pokémon Go sur leur smartphone, à Tokyo, le 22 juillet 2016 — TORU YAMANAKA AFP

Amusants, stupéfiants, émouvants, insolites ou impressionnants… Les événements et anecdotes ont été nombreux en 2016, côté pop culture. Jusqu’à Noël, 20 Minutes vous propose sa sélection de coups de cœur et de clins d’œil glanés ces derniers mois. Un florilège subjectif qui vous rappellera peut-être aussi de bons souvenirs…

24 juillet 2016. Final Fantasy XV, jeu de l’année ? Snapchat, appli la plus téléchargée ? Que nenni. Pokémon Go les a tous doublés dès son lancement, avec au passage plusieurs records au Guinness Book : 130 millions de téléchargements en un mois, 100 millions de dollars de recettes en 20 jours… et très vite, plus d’installations que Twitter, plus de temps d’utilisation que Facebook, WhatsApp ou Snapchat. Pokémon Go est même alors plus populaire que le… porno.

Pour qu’un tel phénomène soit possible, le jeu en réalité augmenté ne s’est pas seulement emparé des fans de Pokémon mais de tout le monde : enfants, amis, collègues, familles… courant le téléphone à la main pour attraper Pikachu ou Mr. Mime. Des scènes dignes d’un épisode de la série d’anticipation Black Mirror, et des situations abracadabrantes relayées par les médias : Pokémon Go peut détruire la vie de couple, le gouvernement ne va pas légiférer sur le jeu, les bases miliaires veulent interdire la chasse, il cherche un Pokémon et tombe sur une tortue gênante, il escalade ivre un balcon pour attraper un animal virtuel

Et après ? Pokéstop ? Dès la fin de l’été et les premières fraîcheurs d’automne, Pokémon Go accuse le coup, il suffisait de regarder autour de soi. A la mi-septembre, le jeu a ainsi perdu près de 80 % de ses joueurs. Malgré un regain d’intérêt à Halloween, avec un événement spécial, Pokémon Go semble passer de mode. Mais rapporte toujours plusieurs dizaines de millions non pas à Nintendo à Niantic. L’éditeur a d’ores et déjà prévu de futures mises à jour, mais attention, Mario a lui aussi débarqué sur mobile, et il court vite.

>> Retrouvez tous les épisodes de notre calendrier de l’AventPo