AventPop #15: La série «Marseille» sur Netflix se prend un savon

RETROSPECTIVE Jusqu’à Noël, « 20 Minutes » vous propose de (re)découvrir chaque jour l’un des petits ou grands phénomènes de la culture pop qui ont marqué l’année écoulée…

V. J.

— 

Les acteurs Benoît Magimel et Gérard Depardieu dans la série «Marseille»
Les acteurs Benoît Magimel et Gérard Depardieu dans la série «Marseille» — © Netflix / David Koskas

Amusants, stupéfiants, émouvants, insolites ou impressionnants… L’année 2016 a été riche en événements et anecdotes côté pop culture. Jusqu’à Noël, 20 Minutes vous propose sa sélection de coups de cœur et de clins d’œil glanés ces derniers mois. Un florilège subjectif qui vous rappellera peut-être aussi de bons souvenirs…

5 mai 2016. Un an et demi après son installation en France, Netflix propose sa première série 100 % originale 100 % française, histoire de participer au financement de la création culturelle, comme voulu par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti. Résultat : Marseille (à dire avec une grosse voix), avec Gérard Depardieu et Benoît Magimel à l’écran et Florent Emilio-Siri (Cloclo) à la caméra. Du lourd, du très lourd. Mais dès le générique, le doute : le nom d’Emili-Siri y apparaît plusieurs fois, comme réalisateur (ok), créateur visuel (?) ou encore showrunner (même les Américains n’utilisent pas le terme).

La suite appartient déjà à l’Histoire, non pas des séries mais des Internets. Car non, Marseille n’est pas le The Wire français, d’autant plus qu’au même moment Canal + diffuse les réussites Baron noir et Le Bureau des légendes. Toute la critique s’accorde pour qualifier la série Netflix d’accident industriel, de vulgaire soap qui accumule les pires clichés. Marseille La Série devient donc un tumblr.

Et après ? Ni vu ni connu je t’embrouille, Netflix fait ses bagages et quitte la France à la fin de l’été 2016, direction les Pays-bas, plus avantageux fiscalement. Avec Marseille dans une de ses valises ? Même pas. Car si le public étranger a eu plus de bienveillance envers l’accent marseillais de Magimel, il a surtout été plus présent que prévu notamment en Russie et au Brésil. Merci qui ? Merci notre Gégé national ! Conséquence :  Marseille is back pour une saison 2, et sa vengeance sera terrible.

>> Retrouvez tous les épisodes de notre calendrier de l’AventPop