«The Last Guardian», «Final Fantasy XV», «Shenmue 3»... Les arlésiennes du jeu vidéo

JEU VIDEO A l’occasion des sorties de « Final Fantasy XV » et « The Last Guardian », retour sur ces jeux vidéo qui mettent trop de temps à sortir, s’ils sortent un jour…

Vincent Julé

— 

«Duke Nukem Forever», «Finfal Fantasy XV», «The Last Guardian», trois jeux attendus longtemps, très longtemps
«Duke Nukem Forever», «Finfal Fantasy XV», «The Last Guardian», trois jeux attendus longtemps, très longtemps — TakeTwo / Sony / Square Enix

Si FIFA, Call of Duty ou Assassin’s Creed proposent chaque année un nouvel épisode et nouveau jeu, d’autres prennent plus de temps. Quatre ans par exemple pour Dishonored 2. Certains, enfin, prennent tout leur temps, parfois plus de dix ans. S’ils sortent un jour. Voici le top 5 des arlésiennes du jeu vidéo, aussi connues sous le nom de « vaporwares ».

>> A lire aussi : E3 2016 : Neuf ans de réflexion pour mener à bien «The Last Guardian»

The Last Guardian

Annoncé à l’E3 en 2009, The Last Guardian est alors déjà en développement depuis deux ans, et sa sortie prévue pour 2011, exclusivement sur PlayStation 3. Il ne sera disponible que cinq plus tard, ce mercredi, sur PS4. En presque une décennie, le jeu a coché toutes les cases du développement hell : créateur perfectionniste, petit studio, changement de plate-forme, tensions en coulisses… Lorsqu’après un nouveau délai, Fumito Ueda quitte Sony, beaucoup ont cru que The Last Guardian ne verrait jamais le jour. Mais il est là, imparfait, inespéré, miraculé. Cette attente participe d’ailleurs de notre rapport aux jeux de Fumito Ueda, des expériences uniques et intimes (Ico, Shadow of the Colossus).

>> «Final Fantasy XV»: Dix ans après, le jeu sort enfin

Final Fantasy XV

Final Fantasy Versus XIII, c’était le titre original du jeu en 2006. Il s’agit alors d’un spin-off, alternative réaliste et adulte à FFXIII et partie intégrante du projet et mythologie Fabula Nova Crystallis Final Fantasy. Mais un an plus tard, il a pris tellement d’ampleur qu’il est déjà question de le « rebrander » et d’en faire le prochain titre phare de la franchise. En 2012, le jeu n’est avancé qu’à 20-25 %. Et tout change : le réalisateur, le moteur graphique, l’équipe de développement, et même l’histoire et l’héroïne. Devenu un blockbuster maousse et multimédia, FFXV est sorti fin novembre mais était-il pour autant fini ? Pas sûr si l’on en croit les nombreuses mises à jour annoncées.

>> A lire aussi : «Shenmue 3» va devenir une réalité grâce à Kickstarter

Shenmue 3

A l’époque, le jeu le plus cher de tous les temps, et dans la foulée un des plus gros bides commerciaux. Mais Shenmue et sa suite, développés par Sega et sortis sur Dreamcast, appartiennent à la légende du jeu vidéo, avec son mélange des genres et des cultures, son monde ouvert, son immersion au quotidien. Une légende qui ne veut pas mourir. Malgré les échecs du MMORPG Shenmue Online (mort-né) et du jeu mobile Shenmue City (un an de vie), l’hypothétique numéro 3 revient régulièrement cueillir les joueurs. Jusqu’à ce mois de juin 2015 où son auteur Yu Suzuki lance une campagne Kickstarter. L’objectif initial de 2 millions de dollars est atteint en une poignée d’heures, pour finir avec un total de 7 millions… et une sortie annoncée pour fin 2017.

>> A lire aussi : «Duke Nukem Forever» ne sortira sans doute jamais

Duke Nukem Forever

Peut-êtrele « vaporware » le plus célèbre du jeu vidéo, d’une figure culte du FPS. Et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce qu’il s’est passé presque 15 ans entre l’annonce de Duke Nukem Forever et sa sortie en 2011, avec son lot de rebondissement : multiples délais, faillite du studio 3D Realms, poursuivi par l’éditeur Take Two pour contrat non rempli, Gearbox appelé à la rescousse… Et finalement un jeu mal foutu, descendu par les joueurs et les critiques.

Prey

Même joueur joue encore. Après avoir mis plus dix ans à sortir sur Xbox 360 en 2006, le FPS spatical Prey devait connaître une suite développée par Human Head Studio (Rune). Sauf que rebelote, une fois les droits du jeu récupérés par l’éditeur Bethesda, celui-ci décide de changer son fusil d’épaule et de tout recommencer à zéro. Le nouveau Prey sera un reboot, quelque peu méta d’ailleurs, puisque le joueur sera plongé dans Un jour sans fin dans l’espace. Avec le studio Arkane aux commandes, le projet aurait même pu avoir un autre titre, être une nouvelle licence à la Dishonored, mais il a été décidé de profiter et d’exploiter une marque existante et reconnue.

Et aussi : Beyond Good & Evil 2, Projet Titan, Starcraft : Ghost, Team Fortress 2