#TeamYolo, #TeamVieux et #TeamBreizh: Nos trois équipes pour suivre les Trans Musicales de Rennes

FESTIVAL «20 Minutes» couvre cette semaine le festival rennais, accompagné de trois internautes mélomanes...

Benjamin Chapon

— 

Des spectateurs assistent à la 36e édition des Transmusicales de Rennes, le 5 décembre 2014
Des spectateurs assistent à la 36e édition des Transmusicales de Rennes, le 5 décembre 2014 — Damien Meyer AFP

L’orgie musicale qu’organisent chaque année, début décembre, les Rencontres Trans Musicales de Rennes sont tout à la fois une épreuve et une joie pour les amateurs de musiques nouvelles. Plus de 300 groupes sont programmés entre la programmation officielle multisites et le off du festival, Bars en Trans, dans seize lieux (des bars, mais pas que) du centre-ville.

L’immense majorité des groupes présentés étant méconnus, le festivalier normalement constitué va se laisser guider par ses envies de découvertes, sur la foi des descriptifs du programme, des rumeurs flatteuses ou de quelques écoutes d’EP en ligne. Et les journalistes ? Comment s’y prennent-ils ?

Trois équipes, un mot dièse : #20MinutesenTrans

Déjà expérimentateur pour couvrir, par exemple, le festival Eurosonic de Gröningen en janvier 2016 (les internautes « twittoguidaient » le journaliste lors de son reportage), 20 minutes a cette fois choisi de convier trois internautes pour accompagner trois de nos reporters aux Trans Musicales.

Recrutés sur la base de confessions de foi, Sophie, Justine et Alexandre nous accompagneront donc à Rennes du jeudi 1er au dimanche 4 décembre. L’objectif est d’utiliser leur regard (et leur ouïe) pour alimenter nos reportages. Nous ne visons pas à l’objectivité, qui n’existe pas en la matière, mais plutôt un supplément de subjectivité.

Il y aura ainsi trois « équipes » aux Trans Musicales qui rendront compte de ce qu’ils verront et entendront selon leurs particularités. Les lecteurs pourront ainsi suivre le festival au travers de trois regards spécifiques sur l’événement.

#TeamYolo

Justine, 27 ans, festivalière expérimentée, vantant sa bonne humeur et sa capacité à danser toute la nuit, adepte de l’électro mais très ouverte à de nombreux genres, formera, avec la journaliste Constance Daulon une équipe chargée de couvrir le festival dans sa dimension festive, explosive, novatrice, et jusqu’au bout de la nuit.

#TeamVieux

Alexandre, 37 ans, est également un vétéran des festivals que les goûts musicaux éclectiques ont conduit un peu partout. Fort de son expérience, d’un goût sûr et de son tempérament « passionné, excessif et blagueur », il formera avec le journaliste Benjamin Chapon, une équipe de vieux de la vieille, un peu revenus de tout et franchement râleurs, voire pénibles.

#Team Breizh

Sophie, 28 ans, a parcouru l’Europe des festivals mais revient chaque année depuis dix ans aux Trans Musicales. Assumant sa « langue de pute » et son goût immodéré pour la bière coupée à l’eau, elle formera une équipe (forcément) un peu particulière avec notre journaliste rennais Jérôme Gicquel, mais aussi avec les quatre membres du groupe rennais Totorro, déjà passé par les Bars en Trans et les Trans Musicales. Cette équipe de spécialistes de la géographie Trans Musicales sera évidemment la plus à l’aise pour poser un regard d’expert sur cette édition 2016.

En attendant les comptes rendus de ces trois équipes, rendu des copies lundi 5 au matin, vous pourrez suivre leurs aventures respectives sur Twitter, Instagram et Snapchat avec le mot-dièse #20MinutesenTrans.