La chanteuse Barbara est décédée il y a dix ans

CHANSON La «longue dame brune» s'est éteinte le 24 novembre 1997...

ED avec AFP

— 

Barbara à l'Olympia le 8 février 1978.
Barbara à l'Olympia le 8 février 1978. — AFP

Il y a dix ans, le 24 novembre 1997, s'éteignait Barbara, la «longue dame brune». Artiste complète, elle a durablement marqué la chanson française par sa voix toujours au bord de la rupture, son style théâtral et son écriture sensible et intemporelle.

«L'aigle noir», «Göttingen», «Nantes», «Dis, quand reviendras-tu?», «Le mal de vivre» sont depuis trente ans des classiques.



Barbara - Göttingen
envoyé par GilbertMartin


Barbara (née Monique Serf) fait toujours l'objet d'un véritable culte auprès de ses fans. Deux mille personnes (proches, personnalités et anonymes) étaient présentes à ses obsèques dans le carré juif du cimetière de Bagneux.

Son dernier album studio «Barbara», était sorti un an avant sa mort, soit quinze ans après le précédent. Car Barbara était plus une artiste de scène que de studio.



BARBARA 1966 : Le mal de vivre
envoyé par aaraaara


Ses mémoires posthumes, «Il était un piano noir...» sont publiées en 1998. Elle y évoque l'inceste subi dans son enfance, déjà abordé pudiquement dans certaines de ces chansons.



Barbara - L'Aigle Noir (Live au Châtelet) - 1987
envoyé par phgabin


Si de nombreuses personnalités de la chanson ne cessent de lui rendre hommage, sa dernière fan est pour le moins inattendue. Ségolène Royal, candidate malheureuse à l'élection présidentielle publiera début décembre un livre qui reviendra sur sa défaite et sera intitulé «Ma plus belle histoire, c'est vous»...



Barbara - Ma Plus Belle Histoire d'Amour
envoyé par phgabin