Audiences radio: RTL en tête, talonnée par France Inter

ECONOMIE En troisième position arrive NRJ (10,8 %, stable) suivie d’Europe 1 avec 8,1 % d’audience (+0,3 point)…

20 Minutes avec agences

— 

RTL se classe numéro un des radios généralistes en part d'audience en septembre-octobre 2016.
RTL se classe numéro un des radios généralistes en part d'audience en septembre-octobre 2016. — Loic Venance AFP

Avec 11,9 % d’audience cumulée (en baisse de 0,3 point par rapport à avril/juin), RTL arrive en tête des radios les plus écoutées en septembre-octobre. France Inter et ses 11,3 % (+0,6 point par rapport à la période précédente) talonnent de près la radio numéro un en France.

« Vous êtes 327.000 auditeurs de plus à nous écouter par rapport à l’an dernier. Au total, vous êtes 6,4 millions tous les jours. Il s’agit par ailleurs de la meilleure rentrée depuis trois ans pour la matinale », a commenté ce vendredi RTL sur son site Internet.

NRJ suivie d’Europe 1

En troisième position arrive NRJ (10,8 %, stable) suivie d’Europe 1 avec 8,1 % d’audience (+0,3 point). Dans son bilan publié ce vendredi, Médiamétrie prévient que ces résultats ne sont pas comparables à ceux de septembre-octobre 2015, notamment en raison de messages diffusés sur l’antenne de Fun Radio qui ont pu peser sur l’audience.

Les scores de Fun, qui avait été accusée de gonfler son audience, ont été réintégrés par Médiamétrie à la suite d’une décision de justice qui a, par ailleurs, validé la non-publication des deux précédents résultats et la correction des mesures du premier trimestre.  Fun Radio, dont les résultats n’avaient pas été publiés cet été et au deuxième trimestre, réapparaît ainsi dans la publication de septembre/octobre 2016, avec 6,4 % d’audience cumulée.

NRJ estime que ses résultats ont été affectés par les fraudes de Fun Radio

Le patron de NRJ Jean-Paul Baudecroux a estimé de son côté que les résultats de sa station avaient été affectés par Fun, les deux radios s’adressant à la même audience : « On perd notre position de première radio de France chaque fois que Fun Radio fraude », a-t-il indiqué à l’AFP.

De son côté, Fun Radio n’a pas souhaité faire de commentaires et a assuré émettre « les plus grandes réserves sur la méthode utilisée par Médiamétrie » et « sur la correction de grande ampleur appliquée » par l’institut.

>> A lire aussi : Fun Radio: Accusé d'avoir truqué les audiences, Bruno Guillon pourrait porter plainte