Pour le dictionnaire Oxford, le mot de l'année 2016 est...

VOCABULAIRE Le terme « post-vérité », « post-truth », en V.O., a été désigné mot de l’année, mercredi, par le dictionnaire britannique…

F.R. avec AFP
— 
«Post-vérité» désigne «des circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d'influence pour modeler l'opinion publique que les appels à l'émotion et aux opinions personnelles». Richard B. Levine - Sipa
«Post-vérité» désigne «des circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d'influence pour modeler l'opinion publique que les appels à l'émotion et aux opinions personnelles». Richard B. Levine - Sipa — SIPA

En français, on dirait « post-vérité ». « Post-truth » a été élu mercredi mot de l’année par le dictionnaire britannique , en référence à notre époque où les faits comptent moins que l’émotion après le vote en faveur du   ou l’élection de  . Selon la définition officielle, cet adjectif se réfère « à des circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d’influence pour modeler l’opinion publique que les appels à l’émotion et aux opinions personnelles. »

« Post-truth » n’est pas un mot tout à fait nouveau. D’ailleurs, pour être désigné par la vénérable institution d’Outre-Manche, un terme doit avoir été utilisé depuis au moins dix ans dans les journaux ou les romans. Les premières occurrences remontent donc à plusieurs années, mais il est devenu en 2016 « un pilier du commentaire politique », souligne l’Oxford Dictionary qui avance que son usage a progressé de 2.000 % en un an.

Préféré à « Hygge » et « Brexiteer »

Principaux moteurs à la diffusion de cet adjectif : le référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE et la présidentielle américaine, le tout dans un contexte de « montée en puissance des réseaux sociaux en tant que source d’information et [de] méfiance croissante vis-à-vis des faits présentés par l’establishment », note le dictionnaire.

Un qualificatif dont la pertinence semble renforcée par les mesures annoncées mardi par  Ces derniers ont été accusés d’avoir contribué à l’élection de Donald Trump.

« Post-truth » faisait partie d’une liste de dix mots pouvant prétendre au titre de « mot de l’année ». Parmi les autres propositions figuraient entre autre « Brexiteer » (un « Brexiteur », partisan du Brexit) et « hygge », un mot danois intraduisible en français -qui se prononce « hooga »- et qualifie, pour schématiser, tout ce qui peut se rattacher au bien-être domestique et aux petits plaisirs simples. L’an passé le dictionnaire Oxford avait élu mot de l’année,  et en 2014, le verbe  .