Etre belge, voir Ostende et mourir

B. C. - ©2007 20 minutes

— 

Le chorégraphe voulait devenir Belge avant sa mort, et il désirait que ses cendres soient dispersées sur les plages d'Ostende. Il avait confié à un de ses amis, l'écrivain Michel Robert, le soin de présenter sa candidature afin d'obtenir la nationalité belge. Et l'écrivain de rapporter les mots de Maurice Béjart : « Je ne désire pas, qu'à ma mort, le qualificatif « français » soit accolé au mot « chorégraphe ». La résistance des cercles traditionnels, qui lui menèrent la vie dure, et l'attitude de l'Etat français qui ne lui a « jamais versé le moindre centime », l'incitèrent à quitter la France pour Bruxelles, où il vécut jusqu'en 1987, avant de s'installer en Suisse, à Lausanne. Ses années « belges », avec la création d'une école d'où sorti, notamment, Maguy Marin ou Anne Teresa de Keersmaeker, resteront comme les plus prolifiques.

Sur www.20minutes.fr

Notre portrait vidéo du chorégraphe