Leonard Cohen est tombé, puis est mort dans son sommeil, selon son manager

CHANSON L’auteur d'« Hallelujah », disparu le 7 novembre, se serait éteint chez lui « paisiblement »…

20 Minutes avec agences

— 

Leonard Cohen
Leonard Cohen — WENN

Le manager de Leonard Cohen, Robert Kory, a dévoilé les causes de la mort de l’artiste âgé de 82 ans. Leonard Cohen est décédé dans son sommeil après avoir fait une chute dans sa maison de Los Angeles la nuit du 7 novembre.

>> A lire aussi : Le chanteur Leonard Cohen s'est éteint à 82 ans

« Leonard Cohen est mort pendant son sommeil après une chute dans le milieu de la nuit le 7 novembre. La mort a été soudaine, inattendue et paisible », a fait savoir le manager dans un communiqué.

Leonard Cohen venait de sortir un album, You Want It Darker, et il avait évoqué son rapport à la mort dans un long entretien avec le New Yorker. Outre ce nouvel album, le poète travaillait sur de nouvelles chansons, mais il ne pensait pas avoir le temps de les finir.

« Le gros changement, c’est la proximité avec la mort. (…) Je ne pense pas que je pourrai les terminer. Peut-être, qui sait ? Et peut-être que j’aurai un second souffle, je ne sais pas », avait-il expliqué au New Yorker. A propos de sa propre mort, il avait déclaré qu’il espérait simplement que ce ne soit « pas trop désagréable ».

Le bel hommage de son fils

Leonard Cohen laisse derrière lui ses deux enfants, Lorca et Adam Cohen, et trois petits-enfants, Cassius, Viva et Lyon. Adam Cohen, artiste comme lui et qui a contribué à la production du dernier album de son père, You Want It Darker, a annoncé sur son compte Facebook le 13 novembre que son père avait été enterré dans l’intimité à Montréal, « à côté de sa mère et de son père, exactement comme il l’avait demandé ». Il a également rendu hommage à son « élégance » et « son charisme ».

« Il y a tellement de choses pour lesquelles j’aimerais le remercier, juste une dernière fois. J’aimerais le remercier pour le confort qu’il a toujours apporté, la sagesse qu’il a dispensée, les conversations marathon, pour son humour et son esprit éblouissant, a écrit Adam Cohen. Je voudrais le remercier de m’avoir fait aimer Montréal et la Grèce. Et je voudrais le remercier pour la musique ; en premier sa musique qui m’a séduit quand j’étais un garçon, ensuite pour ses encouragements sur ma propre musique et enfin pour m’avoir offert le privilège de faire de la musique avec lui. »