Make it Happen : le chargeur de piles «jetables» RegenBox reçoit le prix des lecteurs de 20 Minutes

CROWDFUNDING Créé par deux Français, ce chargeur peut aussi regénérer les piles à usage unique...

Jean-Jacques Valette

— 

La RegenBox permet de recharger les piles alcalines dites à "usage unique".
La RegenBox permet de recharger les piles alcalines dites à "usage unique". — RegenBox

Vous avez été nombreux à suivre le concours Make it Happen, organisé en partenariat avec Ulule, l’agence d’innovation SoonSoonSoon et l’atelier citoyen Woma. Lancé en avril dernier, celui-ci touche désormais à sa fin avec comme objectif réussi de faire émerger onze projets à fort potentiel écologique et social grâce au financement participatif et à la fabrication numérique. 

>> A lire aussi : Make It Happen: découvrez les 11 projets en campagne sur Ulule

Et c’est RegenBox qui reçoit le prix des lecteurs de 20 Minutes, qui ont été plus de 2.000 à voter en ligne. Les heureux makers à l’origine du « régénérateur » de piles alcalines recevront 5.000€ ainsi qu’une dotation publicitaire d’une valeur de 75.000€ dans les colonnes de 20Minutes. L’occasion de demander à Thomas Ortiz et Cédric Carles, les porteurs du projet, quelle sera l’étape suivante…

Vous êtes actuellement à Marrakech pour présenter votre régénérateur de piles à l’occasion de la COP22.  Comment accueillez-vous la nouvelle de ce prix ?

On est fier car on s’est démenés comme des fous ces dernières semaines pour mobiliser notre communauté et l’appeler à voter. Deux de nos membres ont même eu leurs comptes bloqués par Facebook à force de faire des relances ! Entre ce prix et la campagne de crowdfunding, on est soulagé car on va pouvoir travailler plus sereinement au développement de la RegenBox. Merci au jury et à toute l’équipe de Make it Happen !

Pouvez-vous nous raconter l’histoire du projet RegenBox ?

Thomas et moi sommes tous les deux passionnés par les énergies renouvelables. En mars 2015, nous avons fondé le site Paléo-énergétique.org dans l’espoir de redécouvrir des technologies oubliées pouvant servir à la transition écologique. Un jour, un ingénieur qui préfère rester anonyme a posté sur notre plateforme un lien renvoyant vers un brevet tombé dans le domaine public. Celui-ci décrivait un appareil capable de donner une seconde vie à nos piles alcalines ! On s’est dit qu’il fallait creuser cette piste et nous avons alors entendu parler de l’appel à projet Make it Happen…

Vous voulez dire que les piles jetables pourraient en fait être rechargées au lieu d’être jetées à la poubelle…

On préfère le terme « régénérées » pour ne pas être embêtés par les industriels mais oui, c’est tout à fait l’idée. On doit ce brevet à Karl Kordesh, un inventeur austro-américain qui est aussi à l’origine des piles alcalines et des piles à combustible de la mission Apollo. Dans les années 1980, il a tenté de commercialiser le premier régénérateur de piles sous la marque Rayovac. Malheureusement son idée a fait un flop et le produit a été retiré du marché. Nous avons réussi à trouver l’un de ses appareils sur eBay et nous avons décidé de mettre à jour cette technologie et d’en publier les plans librement sur Internet.

Comment ça fonctionne, au juste ?

Dans une pile alcaline « jetable », il y a un transfert d’électrons entre deux matériaux jusqu’à ce que la pile soit déchargée. En envoyant du courant sous la forme de micro-impulsions, on peut inverser ce processus et donner une deuxième vie à la pile ! Bien-sûr, il faut y aller doucement : ça prend environ une dizaine d’heures. Entre nous, on appelle ça le «slow charging» en référence au slow food. Il suffit de connecter la RegenBox à un port USB sur un ordinateur et le logiciel affiche l’état de la pile et programme sa régénération. Et le mieux, c’est que notre régénérateur peut aussi servir à charger des piles rechargeables.

Et il n’y a pas de risques que les piles explosent ? 

Pas du tout ! Au pire, les piles alcalines peuvent fuir au-delà d'une dizaine de fois. Heureusement, elles ne contiennent plus de mercure ou autres produits dangereux. Néanmoins, pour éviter ça, nous menons actuellement une campagne de tests avec nos bénévoles pour comparer les différentes marques de piles et trouver celles qui se prêtent le mieux à la régénération. Les 10.200€ que nous avons collecté sur Ulule lors de notre campagne de crowdfunding vont nous servir à mener ces tests et améliorer notre prototype.

>> A lire aussi : Crowdfunding : Cinq conseils pour réussir sa levée de fond sur Ulule

Quand pourra-t-on se procurer une RegenBox ?

On envisage sa commercialisation l’année prochaine. Avec une version en kit à monter soi-même et une autre prête à l’usage. On les vendra autour de 30€ et tout l’argent récolté ira à l’association Paléo-énergétique afin de financer d’autres recherches. On reçoit déjà des centaines de précommandes sur notre site, c’est un peu notre fan-club ! On envisage même de monter pour eux un groupe de musique avec des instruments alimentés par piles alcalines. C’est souvent en arrêtant d’être sérieux qu’on trouve les meilleures idées…