Donald Trump à la Maison Blanche: Madonna manifeste contre le président élu

ETATS-UNIS La chanteuse a défilé dans les rues de New York…

20 Minutes avec agences

— 

Madonna
Madonna — WENN

Déçue par l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, Madonna a donné de sa personne pour montrer sa désapprobation. Celle qui avait promis « une pipe » à ceux qui voteraient pour Hillary Clinton a rejoint dans la nuit de mercredi à jeudi les manifestants qui ont défilé dans les rues de New York, scandant « Not my president » (pas mon président).

>> A lire aussi : Madonna fait une proposition indécente aux électeurs américains

 

« Besoin de transformer ces mots en actes… Et maintenant quoi ???? Les cœurs rebelles sont unis. N.Y.C Commencez une révolution du cœur », a-t-elle écrit sur son compte Instagram.

La star n’a pas fait que défiler. Elle s’est aussi rendue à Washington Park avec son fils, David. Et elle y a interprété If I Had A Hammer devant les manifestants.

« Ne perdez pas espoir ! Nous allons nous lever ! Nous allons briser ce plafond de verre. Ne tombez pas dans la peur… C’est la réalité de notre conscience collective. Maintenant plus que jamais, nous avons besoin de prendre nos responsabilités ! », a-t-elle posté en référence au discours de défaite d’Hillary Clinton.

Des manifestations qui dégénèrent

Madonna n’était pas la seule à battre le pavé pour faire savoir à Donald Trump qu’il n’était pas « leur » président. La chanteuse Cher était aussi dans les rues de New York.

« [Je suis] sortie de l’hôtel et [j’ai] rencontré les New-Yorkais !! Ils étaient très bruyants et fiers !! Ces Américains ont le droit de crier comment ils se sentent !! J’en ai embrassé beaucoup… Ils ont l’esprit », a-t-elle écrit sur son compte Twitter.

Si la manifestation à New York contre Donald Trump s’est passée sans problème majeur, ça n’a pas été le cas à Oakland, en Californie. La manifestation, qui se voulait pacifique, a dégénéré. Des projectiles ont provoqué des incendies. Des voitures de police ont également été vandalisées.

 

 

 

Des manifestations ont aussi eu lieu à Los Angeles, où une effigie de Donald Trump a été brûlée par la foule.