«Yuri»: Comment Dosseh a vécu la sortie de son premier album

RAP On a suivi le rappeur Dosseh le jour de la sortie de son premier album, «Yuri»...

Benjamin Chapon

— 

Dosseh a sorti son premier album, Yuri, le 4 novembre 2016
Dosseh a sorti son premier album, Yuri, le 4 novembre 2016 — Libitum

Jeudi soir, minuit. Dosseh ne dort pas. « A minuit et une minute,j’étais sur iTunes ! » Le rappeur d’Orléans a sorti vendredi 4 novembre son premier album, Yuri. « Je suis loin d’être un débutant, je suis dans le rap depuis plus de dix ans, j’ai fait des mixtapes et plein d’autres trucs. Mais là, mon premier album, c’est quelque chose. C’est la date la plus importante de ma carrière. »

Et que fait-on, le jour le plus important de sa carrière ? On va à la Fnac. « Ouais, on est allé à la Fnac des Champs, évidemment. Le vigile m’a reconnu. Il y avait aussi quelques gamins qui écoutaient le disque sur des bornes. C’était sympa. On en a acheté quelques-uns, pour donner aux potes. »

Dosseh a acheté son propre album à la Fnac (pastille prix vert faisant foi) pour offrir aux amis (et aux journalistes sympas)
Dosseh a acheté son propre album à la Fnac (pastille prix vert faisant foi) pour offrir aux amis (et aux journalistes sympas) - B.Chapon/20Minutes

En 2016, alors que l’essentiel de ses auditeurs écoute son album en streaming plus ou moins légal, Dosseh fait comme les anciens.

« C’est une tradition. Moi, je suis à cheval entre deux écoles, l’ancienne et la nouvelle. Sortir un album, ça reste fort pour la symbolique. Et puis un album, c’est plus intime, plus sincère. Une mixtape, c’est juste une succession de gros titres, de coups de poing. Un album, c’est plus introspectif, et plus poussé musicalement. Avec un album, j’invite les gens chez moi, à visiter ma maison. Avec le titre Cœur de pirate, tu visites ma chambre par exemple, parce que c’est vraiment intime. Avec 25 décembre, tu visites le salon parce que je parle de mes amis fidèles. C’est ça le délire. »

Des messages qui font « chaud au Cœur à mort »

Pour autant, revenu de la Fnac, Dosseh ne néglige pas les canaux modernes de diffusion de la musique : « Toute la journée, on rafraîchit la page Top de iTunes pour suivre l’évolution des classements. Je regarde aussi beaucoup toutes les mentions Twitter. Les retours sont super-bons, ça fait plaisir. C’est même ça qui fait le plus plaisir. »

Il y a ça et les SMS de proches : « J’ai eu un message de la daronne qui me dit qu’elle est fière de moi. Ça me touche vachement. » Vendredi midi, en revanche, Nekfeu et Booba, invités sur l’album, n’avaient pas encore écrit de messages. « Ils n’ont pas écouté l’album fini parce que je voulais garder un effet de surprise maximum. J’ai hâte d’avoir leur avis. »

Dosseh a sorti son premier album, Yuri, le 4 novembre 2016
Dosseh a sorti son premier album, Yuri, le 4 novembre 2016 - Libitum

Après une matinée de vendredi bien chargée, Dosseh a donc pris le temps de répondre au maximum de fans, sur Snapchat notamment : « J’essaye de répondre au maximum de messages parce que ça me touche vraiment de voir que les gens ont compris mon délire. Ça fait chaud au cœur à mort. »

Même s’il confesse avoir un peu stressé avant la sortie officielle, Dosseh était plutôt serein. « Je ne suis pas complètement con, j’ai du recul et de l’expérience. On avait organisé des écoutes avec des gens de sexe, couleur et milieu différents pour avoir des retours. Finalement, le seul risque, c’est que l’album passe inaperçu. On verra ça plus tard. Là, je suis super-heureux parce que, au-delà des chiffres, les gens adhèrent. »

Enfoncer le clou tant qu’il est encore chaud

Vendredi après-midi, Dosseh a ensuite pris la direction de la gare de Lyon pour prendre un train pour Nice où il donnait un show-case de sortie d’album. Pourquoi Nice ? Haussement d’épaules. « C’est tombé comme ça. Y a la mer, un club était chaud pour nous accueillir. »

Dosseh a sorti son premier album, Yuri, le 4 novembre 2016
Dosseh a sorti son premier album, Yuri, le 4 novembre 2016 - Libitum

Plutôt qu’une tournée, quelques dates en clubs mis à part, Dosseh se focalise déjà sur son prochain album. « Là, je vais me reposer quelques jours mais on a encore du taf. » Dans quelques jours sera publiéle clip de Myah Bay puis, plus tard, il y aura celui de Putain d’époque, le titre avec Nekfeu.

« Ça va être dingue, les gens vont prendre une grosse claque. Ce clip, c’est ce que j’ai fait de plus étonnant jusqu’à maintenant. » Bien sûr, le clip est déjà prêt mais le jour de la sortie, « il y a du boulot, il faut assurer le service après-vente sur les réseaux sociaux. »

Ensuite, viendra le temps de réfléchir à la suite de Yuri. « Ce qui est sûr, c’est que je n’attendrai pas dix ans pour sortir le deuxième album. Je n’attendrai même pas dix mois en fait. » On peut donc attendre un Yuri 2 pour septembre 2017 ? « Peut-être. Moi, je sais déjà ce que je veux. J’ai déjà des textes, des sons et surtout je sais à quoi je veux qu’il ressemble. Il faut enfoncer le clou. » Trois jours après la sortie de l’album, Dosseh a déjà des rendez-vous pour travailler sur de nouveaux titres. « On va chercher un créneau pour le studio très bientôt. »

Avant cela, Dosseh aura sans doute pris le temps de rêver un peu à la suite de sa carrière à moyen terme. Lors d’un énième trajet entre Orléans, son bled, et Paris, où il passe le plus clair de son temps pour bosser, le rappeur envisagera sans doute de déménager à Miami, chez Booba,où a été tourné le clip de Infréquentables. « Pourquoi pas… Franchement ça se pourrait. Tu verras. »