Bob Dylan s’expose à Londres

EXPOSITION Il est beaucoup plus bavard pour parler de ses peintures que du prix Nobel…

20 Minutes avec agences

— 

Non content d'être le récipiendaire d'un prix Nobel, Bob Dylan est également peintre.
Non content d'être le récipiendaire d'un prix Nobel, Bob Dylan est également peintre. — WENN

Après avoir obtenu un prix Nobel pour ses écrits, Bob Dylan expose ses peintures à Londres. C’est à la Halcyon Gallery que plusieurs tableaux du chanteur seront montrés au public. Il s’agit d’une commande de la galerie. « Quand la Halcyon Gallery est venue avec l’idée que je fasse une exposition de paysages américains, tout ce qu’ils avaient à faire était de me le demander une fois, explique Bob Dylan dans une tribune publiée par Vanity Fair. Et après quelques clarifications, je l’ai pris à cœur et j’ai foncé. »

Bob Dylan explique qu’il voulait « garder les choses simples, s’occuper de ce qui est visible de l’extérieur ». Il fait d’ailleurs référence à une mauvaise interprétation dont il a fait l’expérience lors d’un concert en 1974 à Chicago, pour expliquer ce choix de la simplicité. Il s’agissait du concert de retrouvailles avec The Band, avec qui il n’avait pas joué depuis 8 ans.

>> A lire aussi : Nobel de littérature: Bob Dylan fera le voyage pour recevoir la récompense «stupéfiante»

Lorsqu’ils ont vu que les personnes dans le public allumaient les uns après les autres un briquet, ils ont cru que la foule allait mettre le feu. « Evidemment, on avait tort. Nous avons mal interprété et pas du tout compris la réaction de la foule. Ce que nous avons pris pour une désapprobation était en réalité un grand geste d’appréciation. Les apparences peuvent être décevantes. Pour cette série de peintures, l’idée était de créer des images qui ne seraient pas mal interprétées ou mal comprises par moi ou qui que ce soit d’autre », ajoute-t-il.

De la technique

Bob Dylan explique également qu’il a eu plusieurs techniques d’approches pour réaliser ses toiles. « Certains de ces travaux ont des détails complexes. D’autres moins… Parfois, ma main ne pouvait pas faire ce que mes yeux percevaient. J’ai donc utilisé la méthode de la camera obscura », détaille-t-il.

« J’ai posé une lentille 58-mm 0.43x de conversion grand angle sur un vieux Nikon D3300 Af-p pour certaines peintures, Downtown Bank, Nathans, Russ & Daughters, Roy’s, Blue Line, entre autres, et j’ai pu obtenir l’effet désiré. Si ça ne marchait pas, j’utilisais un écran de télévision convex Plexiglass RCA 24x20 qu’on peut trouver dans les vieux magasins de bric-à-brac et je regardais le monde à travers ça. Sur la Currie Road, en Arizona, j’ai utilisé un bout de vieille pellicule et j’ai fait ça pour quelques autres peintures également. » Bob Dylan a utilisé le crayon, l’acrylique et l’aquarelle pour réaliser ses toiles.

L’exposition Bob Dylan : The Beaten Path, ouvre ses portes le 5 novembre à Londres et dure jusqu’au 11 décembre.