VIDEO. «Les Mystérieuses Cités d’or»: La saison 3 du dessin animé sur nos petits écrans

CULTE La quête d’Esteban, Zia et Tao se poursuit sur TF1 et les mène au Japon, mais les héros du dessin animé vont ensuite voyager…

20 Minutes avec agence

— 

Extrait de la suite des «Mystérieuses Cités d'or», diffusée en septembre 2012 sur TF1.
Extrait de la suite des «Mystérieuses Cités d'or», diffusée en septembre 2012 sur TF1. — CAPTURE D'ECRAN / 20 MINUTES

La diffusion de la troisième saison de la série d’animation Les Mystérieuses Cités d’or a débuté ce jeudi matin sur TF1 dans l’émission TFOU. Chaque jour de la semaine, à 9 h 55 pendant les vacances de la Toussaint, puis à 9 h 40 le dimanche, l’un des 26 épisodes inédits très attendus des fans du dessin animé culte sera diffusé.

C’est au Japon que se déroulent désormais en partie les aventures d’Esteban, Zia et Tao, trente-quatre ans après l’arrivée en France de la première – et pendant longtemps unique – saison des Mystérieuses Cités d’or sur Antenne 2.

Le Japon, un clin d’œil à la première saison

En 2012, une deuxième saison avait été produite et avait réuni près d’un million de téléspectateurs lors de la diffusion du premier épisode, déjà dans TFOU. Après l’Amérique du Sud qui servait de cadre à l’histoire originale, c’est en Chine que se retrouvaient les personnages.

Mais si la quête de ces derniers les mène aujourd’hui au Japon, ce n’est que de manière temporaire. « Nous avons choisi le Japon en clin d’œil à la première saison qui a été réalisée avec des Japonais. Mais les héros n’y resteront pas pendant l’intégralité de ces inédits », explique au Figaro Jean-Luc François, qui a réalisé les deux dernières saisons.

Coutumes, vêtements exotiques et ambiances colorées

Au programme des nouveaux épisodes, « des personnages, des coutumes et des vêtements variés et exotiques », mais aussi « des ambiances différentes et colorées », annonce le réalisateur.

Et que les plus nostalgiques se rassurent, la chanson du générique n’a pas changé et chaque épisode se conclut toujours par une courte séquence documentaire consacrée à un lieu ou un événement évoqué dans l’histoire.