Eurovision: Les Etats-Unis, le Brésil ou l'Iran peuvent désormais participer au concours

CHANSON Techniquement, le règlement de l’événement permet désormais aux « membres associés » de l’Union européenne de radiodiffusion de déposer leur candidature…

Fabien Randanne

— 

Justin Timberlake s'est produit lors de l'entracte de la finale de l'Eurovision, à Stockholm, le 14 mai 2016 à Stockholm (Suède).
Justin Timberlake s'est produit lors de l'entracte de la finale de l'Eurovision, à Stockholm, le 14 mai 2016 à Stockholm (Suède). — JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Les Etats-Unis à l’Eurovision ? Cette perspective est moins farfelue qu’il n’y paraît puisque les règles viennent de changer. Comme l’a remarqué Wiwibloggs, l’un des sites de référence sur le concours, l’Union européenne de radiodiffusion (UER), organisatrice de l’événement, a modifié le règlement cet été. La rubrique « Quels pays peuvent participer ? » stipule désormais que « les membres associés à l’UER peuvent être éligibles pour intégrer le concours. C’est au Conseil d’administration de l’Eurovision d’en décider au cas par cas. »

Dans les faits, cette modification permet surtout de mettre le règlement en phase avec le cas del’Australie, qui a participé aux deux dernières éditions en tant que « pays invité », alors que son statut de « membre associé » à l’UER - et non de « membre actif » - ne le lui permettait pas.

Le Kazakhstan est motivé

Mais concrètement, cela veut aussi dire qu’une vingtaine de pays pourraient déposer leur candidature pour prendre part à une future édition. Parmi eux, les Etats-Unis, le Canada, le Brésil, le Japon, l’Iran mais aussi la Chine, l’Inde, la Nouvelle-Zélande ou la Syrie. Le Kazakhstan, membre associé depuis 2015, n’a jamais fait mystère de son envie de se présenter à l’Eurovision.

Rien ne garantit cependant que l’UER envisage d’ouvrir davantage le concours à l’international, mais certains observateurs notent qu’il y a quelques années, personne n’aurait imaginé que l’Australie - certes particulièrement Eurovisionophile - rejoindrait le grand raout de la variété européenne.

Le Maroc a participé en 1980

Contrairement à l’idée répandue, le concours de l’Eurovision n’est pas réservé aux pays européens. Jusqu’à ce que le règlement soit revu cet été, seuls les membres actifs de l’UER pouvaient présenter une candidature. Pour être un membre actif, un pays doit se trouver dans la zone de diffusion de l’UER (qui ne se limite pas strictement à l’Europe) et disposer d’une chaîne de télévision publique.

En conséquence, plusieurs pays participants depuis plusieurs années ne se situent pas (ou pas intégralement) sur le Vieux continent. C’est le cas d’Israël ou de l’Azerbaïdjan. Sont également membres actifs de l’UER, l’Algérie, l’Egypte, la Jordanie, la Libye et la Tunisie. Ainsi que le Maroc, qui a d’ailleurs pris part à l’Eurovision une seule fois. En 1980, Samira Bensaïd avait terminé 18e sur 19.

L’édition 2017 de l’Eurovision se tiendra à Kiev, en Ukraine. Les demi-finales sont prévues les 9 et 11 mai et la finale de 13 mai. Quarante pays, dont la France, ont déjà annoncé leur intention d’y participer.

>> Retrouvez par ici notre 21e Minute sur l'Eurovision