Preview BD: James Bond ressuscité en comic par Warren Ellis

BD Les éditions Delcourt et « 20 Minutes » ont le plaisir de vous présenter l’adaptation graphique des aventures de l’agent secret le plus célèbre du monde…

Olivier Mimran

— 

James Bond par Jason Masters
James Bond par Jason Masters — James Bond © [2016] Ian Fleming Publications Ltd. Tous droits réservés. © [2016] Éditions Delcourt pour la version française.

L’agent 007 est incontestablement l’une des icônes de la pop culture les plus bankable du moment (les romans qui lui sont consacrés se sont écoulés à plus de 100 millions d’exemplaires en soixante ans d’exploitation et surtout, chaque nouvelle adaptation cinématographique de ses missions génère des millions de dollars de bénéfices).

Étonnant, donc, que la « créature » du romancier britannique Ian Fleming n’ait, jusqu’alors, pas exploité sa popularité en bande dessinée. C’est désormais chose faite et Thierry Mornet, responsable éditorial Comics aux éditions Delcourt (qui vont publier la version française des avantures de Bond en BD) nous en révèle les ressorts à la suite de la preview ci-dessous. Bonne lecture !

Résumé : Après une mission empreinte de vengeance à Helsinki (suite à une affaire qui a laissé un autre agent 00 sur le carreau), James Bond est de retour à Londres. Quelque chose de terrible est en train de s’insinuer dans les rues de la capitale britannique, ce qui va conduire Bond jusqu’à Berlin. Là-bas, pris au piège, isolé, il va devoir percer le secret qui entoure quelqu’un – ou quelque chose – baptisé… VARGR !

La crème des auteurs de comics

Après d’autres tentatives dont aucune n’aura fait date, c’est l’éditeur américain Dynamite qui relance donc la licence 007 en bande dessinée. Et pour ne pas connaître le même sort que ses prédécesseurs, celui-ci a fait appel à la crème des auteurs de comics : l’Anglais Warren Ellis - créateur de titres cultes comme Transmetropolitan, The authority, Planetary, Trees etc. - se charge du scénario et le talentueux Jason Masters (Batman, Batwoman, Wolverines, The vampire diaries etc.) des dessins !

James Bond © [2016] Ian Fleming Publications Ltd. Tous droits réservés. © [2016] Éditions Delcourt pour la version française.

« Lorsque Dynamite - spécialisé dans l’exploitation de licences déclinées en bandes dessinées - a trouvé un accord avec le Ian Fleming Estate (qui gère les droits d’exploitation de l’œuvre de Ian Fleming) pour James Bond, de nombreux scénaristes se sont déclarés intéressés pour animer le plus célèbre de tous les espions britanniques, précise Thierry Mornet. Mais Warren Ellis jouit d’une aura telle qu’il n’a sans doute pas eu beaucoup de mal à s’imposer. »

À LIRE AUSSI >>> «Trees», une nouvelle invasion extraterrestre signée Warren Ellis

Des coudées pas vraiment franches

On imagine aisément qu’Ellis, dont l’œuvre est caractérisée par une certaine audace narrative, a dû faire des compromis avec les ayants droit pour « rester dans les clous » ? Thierry Mornet confirme : « Il a été confronté aux mêmes contraintes que celles auxquelles tous les auteurs de BD se conforment lorsqu’ils travaillent sur des licences très codifiées et protégées. James Bond, bien qu’assez peu décliné sous la forme de BD depuis ses origines, n’échappe pas à la règle. Chaque scénario, mais aussi chaque dessin de Jason Masters, ont été validés par le Ian Fleming Estate. »

À LIRE AUSSI >>> Daniel Craig veut continuer à jouer James Bond

Le résultat ? Un récit dense, au rythme nerveux, mettant en scène un Bond plutôt (très) brutal dans des situations souvent exlosives (au sens propre comme au figuré). Ça flingue et ça cogne à tout va, les méchants sont vraiment méchants et les gentils… finissent mal. Pour le coup, la BD s’inscrit dans la droite ligne des adaptations ciné avec Daniel Craig, même si l’intrigue de ce premier volume apparaît un peu convenue, voire classique. « Normal : il s’agit d’un premier album qui vise à réinstaller James Bond en tant que personnage de BD, tempère Thierry Mornet. Gageons que Warren Ellis saura nous surprendre dans les prochains récits à la hauteur de ses créations les plus piquantes ».

Un bel inconnu, et pour cause…

Pour la forme, autant vous prévenir : aucune chance que vous reconnaissiez l’un des acteurs qui ont incarné Bond à l’écran dans celui dessiné par Jason Masters ! Brun, élancé, entre deux âges, cet agent 007 est d’apparence volontairement neutre : « On touche ici au droit à l’image. Il est très rare de voir des adaptations d’œuvres cinématographiques en BD reprendre les caractéristiques physiques des interprètes impliqués. Dans le cas de James Bond, les différents acteurs qui l’ont interprété n’ayant pas cédé leur droit à l’image, le Bond de la BD est un Bond dont les caractéristiques sont empruntées à la description qui figure dans les romans ».

James Bond © [2016] Ian Fleming Publications Ltd. Tous droits réservés. © [2016] Éditions Delcourt pour la version française.

Du Bond en veux-tu, en voilà

Bonne nouvelle, Delcourt s’est engagé sur le long terme auprès de Dynamite pour publier les bandes dessinées de James Bond en version française. « Pas moins d’une dizaine d’albums sont d’ores et déjà prévus, se réjouit Thierry Mornet. Le tome 2, toujours par Warren Ellis et Jason Masters, arrivera dès le printemps 2017. » Ça, c’est pour la « série-mère », mais l’autre bonne nouvelle, c’est qu’une floppée de séries annexes sont aussi en cours de réalisation : « L’une reviendra sur les premières années du personnage… une sorte de "Year One" de James Bond. Une autre adaptera directement les textes d’origine des romans de Ian Fleming, dans leur ordre de parution, à commencer par Casino Royale. » De quoi patienter religieusement en attendant le prochain Bond au cinéma, que la rumeur n’annonce pas avant - argh ! - 2019 !

James Bond tome 1 « Vargr », de Warren Ellis & Jason Masters - éditions Delcourt, 16,50 euros

En librairie le 19 octobre 2016