Comment j’ai organisé ma soirée d’anniversaire sans rien faire

Tendance Geek et feignant, voici les sites et applis qui vont planifier vos soirées à votre place…

Camille Poher

— 

Un canapé et une bonne 4G, la clé d'une soirée réussie.
Un canapé et une bonne 4G, la clé d'une soirée réussie. — Florie Berger

Aujourd’hui, je fête mon entrée dans le Club des 27. Superstitieuse et surtout feignante, je n’ai rien organisé. Portée par la fougue du survivant et pressée par ma bande de copains pique-assiette, je décide finalement, pour le soir même, de créer un événement Facebook depuis mon canapé. Ce qui me donne une idée : est-il possible d’organiser son anniversaire sans rien faire ? C’est en tout cas l’ambition de ces 5 sites et applis, qui vont me permettre de tout programmer en quelques clics. Voyez plutôt.

8 h 15 : Toute ma primaire j’ai jalousé Elodie Robinet. Pas pour son cartable à roulettes, ni pour son quatre couleurs à paillettes ou sa manie insupportable de faire des bulles avec son chewing-gum… Non j’ai envié Elodie pour son « Happy anniversaire » de CM1 chez un géant du burger. Bon, le restaurant rapide de Ronald n’étant plus franchement le saint Graal de mes 9 ans, j’ai décidé de privatiser un bar, mon autre endroit préféré.

Café à la main je trouve mon bonheur grâce à  Privateaser. Le site qui met en relation particuliers et lieux de fêtes (bar, restaurants…). Depuis mon canapé, je me questionne : « calme ou clubbing ? », « danse ou ping-pong », « pub ou bar lounge ? », « vin, bière ou les deux ? ».

En quelques clics je fais ma sélection sur Privateaser et je réserve gratuitement pour le soir même. Au programme : la moitié du troquet rien que pour moi, un happy hour prolongé jusque 23 heures pour l’occasion et mes 15 meilleurs potes pour faire ravaler son chewing-gum à Elodie Robinet.
++ : La possibilité d’apporter son gâteau d’anniversaire.
-- : Pas toujours facile de choisir dans les 1 000 lieux proposés.

00 h 00 : Le bar ferme. Il faut dire que bouleversée par l’émotion d’avoir échappé à la grande faucheuse, je n’ai pas franchement regardé les conditions de ma réservation. Pourtant la fête bat son plein et il n’est pas question de s’arrêter en si bon chemin. Et c’est la que Paul, mon ami à la pointe des tendances et de la sobriété, intervient. Son plan de secours ?  Excuse My Party. Véritable « Airbnb de la fête », la plateforme connecte des « ambianceurs » et des « ambiancés », pour des soirées privées en appartement. Entre une bringue à 5 euros par personne dans un studio cosy ou chacun apporte sa bouteille de vin et une soirée champagne sur un roof top, Paul a vite fait son choix… Et comme j’ai juré dans l’ébriété d’inviter tout le monde, c’est mon porte-monnaie qui souffre.
++ : La diversité des ambiances proposées.
-- : L’absence potentielle d’affinités avec le maître des lieux.

00 h 12 : Je rentre. La fête était chez Elodie Robinet. Comme j’ai trinqué à mon âge avec chacun de mes convives depuis 20 h, personne n’est très confiant à l’idée de me laisser rentrer seule. Alors pour parcourir les 700 m qui me séparent de chez moi et rassurer tout le monde, je me connecte à  Companion Safety. Grâce à ce garde du corps 2.0, je partage mon itinéraire avec mes trois « compagnons de voyages » qui sont tout autant de contacts de mon répertoire. Je peux également contacter la police en un clic si je me sens en danger. De leurs côtés, mes compères peuvent suivre mes déplacements via une carte envoyée sur leurs téléphones jusqu’à mon arrivée à bon port… Tout en restant flirter avec l’ennemi Robinet.
++ : La fin de la bombe lacrymogène.
-- : La fin de toute vie privée.

Companion Safety, recommandé par Pascal Duvier, le bodyguard de Kim Kardashian
Companion Safety, recommandé par Pascal Duvier, le bodyguard de Kim Kardashian - S. Decleves/SIPA

 

13 h 00 : Je suis réveillée par une alerte sur mon téléphone. C’est  FlashGap, mon application gratuite anti Very Bad Trip. La mémoire me revient (et le mal de tête avec). La veille, en début de soirée, j’ai créé un album photo via Flashgap que j’ai partagé avec la bande de mon incroyable anniversaire. Tout au long de la soirée chacun a pu prendre et partager nos photos en privé via l’application. Et, à ma grande surprise, il semblerait que ma soirée d’anniversaire se soit terminée sans moi dans mon salon. Je n’aurais jamais dû leur laisser un double de clé…
++ : Fini les trous noirs !
-- : Finis les trous noirs…

 

13 h 10 : Crêper le chignon rockabilly d’Amy Winehouse pour mes 27 ans n’aurait peut-être pas été si terrible. En tout cas moins que ce qui gît sous mes yeux : des verres vides, des cendriers pleins, et des amis à demi éveillés. Pourtant parents, aïeux et sœurs débarquent à 20 heures pour souffler mes 27 bougies et je dois faire place nette. Moins de 5 heures pour rendre mon studio présentable, mission impossible pour moi et ma gueule de bois. Mais dans les cordes de  Tidybear. Grâce à cette plateforme de mise en relation entre particuliers et professionnels du ménage, je vais pouvoir aborder cette nouvelle année dans la propreté. J’indique la surface sinistrée, je fournis les produits ménagers pour réduire la facture, je signale mon chat pour les nettoyeurs allergiques et le compte est bon. Une équipe investit mon salon 4 heures après ma réservation, tout est propre en 2 heures et moi je partage les 40 € de facture avec les instigateurs de cette bérézina.
++ : Ils sont les héros des lendemains de fête.
-- : Mais les vrais héros apportent le petit-déjeuner.

19 h 53 : J’ai 27 ans, je suis en vie et grâce à mon incroyable 4G, j’ai pu organiser mon anniversaire sans rien faire. Bon, la fainéantise a un prix et l’amitié aussi puisque, à l’exception du ménage, j’ai invité tout le monde. Mais pour 330 € au total, aucun regret. Le club des 27 est derrière moi, la soirée d’Elodie était un fiasco et d’ici à l’année prochaine il y existera bien une appli pour souffler mes bougies à ma place.