VIDEO. Festival Burning Man: Un Boeing 747 transformé en boîte de nuit

MUSIQUE Les membres de la Big Imagination Foundation, à l'origine du projet, ont voulu offrir aux fêtards «la plus grande expérience d'art mobile jamais réalisée»...

20 Minutes avec agence

— 

Un Boeing 747-300 Jumbo Jet de 1985 cloué au sol a été transformé en club dans le cadre du festival Burning Man, organisé du 28 août au 5 septembre dernier dans le désert du Nevada (Etats-Unis).
Un Boeing 747-300 Jumbo Jet de 1985 cloué au sol a été transformé en club dans le cadre du festival Burning Man, organisé du 28 août au 5 septembre dernier dans le désert du Nevada (Etats-Unis). — Big Imagination Foundation/Indigogo

Un Boeing 747-300 Jumbo Jet de 1985 cloué au sol a été transformé en club dans le cadre du festival Burning Man, organisé du 28 août au 5 septembre dernier dans le désert du Nevada (Etats-Unis).

Tiré par un véhicule de remorquage à travers le site du festival

Plus qu’une boîte de nuit improvisée dans un environnement indéniablement original, les membres de la Big Imagination Foundation, à l’origine du « 747 project », ont voulu offrir aux plus curieux des festivaliers « la plus grande expérience d’art mobile jamais réalisée » en travaillant sur l’avion tout au long de la semaine.

 

 

 

Et l’association, aidée par une campagne de financement participatif, n’a pas hésité à mettre le paquet pour transformer l’avion de 50 tonnes, destiné à être ensuite tiré par un véhicule de remorquage à travers le site du festival.

« Où allez-vous ? » et « de quels bagages avez-vous besoin de vous alléger ? »

Les ailes ont été partiellement sectionnées pour permettre l’aménagement de terrasses, le toit de la cabine a été ajouré et, comme le précise le site Dancing Astronaut, l’intérieur du gros-porteur a été complètement réaménagé pour en faire un lounge répondant aux goûts et aux exigences des visiteurs du festival.

Cet espace unique au décor psychédélique a également été conçu pour inviter à l’introspection. Ainsi, en entrant dans l’avion, les festivaliers se sont vus remettre une carte d’embarquement leur demandant « Où allez-vous ? » et « De quels bagages avez-vous besoin de vous alléger ? ».

>> A lire aussi : Comment la gare Saint-Lazare s’apprête à se métamorphoser comme Cendrillon pour une nuit