Jazz à la Villette, Coconut, Rat's Cup, Heart of glass, Darwin, autant de festivals pour prolonger l'été

MUSIQUE De Paris à Biarritz en passant par l'Aveyron et la Charente-Maritime, il y a encore de quoi s'éclater musicalement en septembre...

Benjamin Chapon

— 

Le Coconut Music Festival a lieu à l'ombre de l'Abbaye aux Dames à Saintes
Le Coconut Music Festival a lieu à l'ombre de l'Abbaye aux Dames à Saintes — coconut music

La rentrée scolaire nous fait souvent oublier les bases de l’astronomie. La fin de l’été n’a pas eu lieu le 1er septembre (ni le 31 août pour les profs, ni même le 6 septembre pour certaines communes autoproclamées « progressistes »). Non. La fin de l’été aura lieu le 22 septembre ( à 14h21 si vous voulez tout savoir), au moment de l’équinoxe d’automne.

D’ici là, c’est encore l’été. Et si les grandes vérités célestes ne suffisent pas à vous convaincre, voyez le calendrier des festivals. Il en reste encore plein. Donc… On est toujours en été. Bravo.

Pour un air de jazz à deux pas du métro…

Jazz à la Villette est LE festival qui vous réconciliera avec le jazz, même si vous n’étiez pas fâché. D’ailleurs, il vous réconciliera aussi avec le funk, le hip-hop, la soul… Le festival a déjà débuté mais d’ici sa clôture (le 11 septembre), on vous recommande mercredi 7, Gogo Penguin (les espoirs du jazz anglais), ainsi que le duo très classico-moderne Jacky Terrasson & Stéphane Belmondo. Il y a aussi un hommage à Fela Kuti le jeudi 8, et un concert de Tigran Hamasyan entouré d’un quartet scandinave le vendredi 9.

Et comme on est encore en été, on peut encore se rappeler que Paris n'est pas le centre de tout.

Pour une partie de campagne rêvée…

Direction Saintes pour le Coconut Music Festival (du 8 au 11 septembre). Installé à côté de la splendide Abbaye aux Dames et concocté par certains membres du groupe François & the Atlas Mountains, le festival séduit par son esprit familial détendu. Tout y est beau, même (surtout) les gens et en plus, il y a quelques groupes pas mal. Des copains des organisateurs mais pas que… Cette année, on ira voir Petite Noir, A-Wa ou encore Ropoporose.


Pour prendre du rab de plage…

On ira à Biarritz pour la Rat’s Cup (du 9 au 11 septembre). En marge de cette compétition de surf et de skate, La Femme, originaire de Biarritz, est en charge de la programmation musicale. Le groupe en vogue (et non pas « en vague », hohoho) a notamment invité le rappeur US Cashy KESH, Lulu van Trapp, La tendre émeute, La mouche… Bref, pas mal d’artistes bizarres.

Pour fuir les foules…

Il y a Heart of Glass, Heart of Gold, dans l’Aveyron (du 9 au 11 septembre). Le village de Saint-Amans-des-Côts accueille ce micro festival de musique électro. Loney Dear, Prince Rama, Teenage Fanclub… Toute la programmation est excitante pour quiconque s’intéresse un temps soit peu à la musique d’aujourd’hui (et de demain). Le site, splendide voire époustouflant, se mérite et les transports sont ardus. Mais sur place, l’entre-soi de haute qualité devrait assurer aux festivaliers un séjour mémorable.

Pour devenir un « global citizen » responsable et tout…

Ne manquez pas le Darwin Ocean Climax à Bordeaux (8 au 11 septembre).

Ce festival à la programmation variée (de Selah Sue ou Air à Odezenne et FKJ) a lieu à Darwin. D’après un pote bordelais, c’est là que les locaux emmènent leurs amis parisiens de passage à Bordeaux pour leur montrer que leur ville est cool. Lieu pluridisciplinaire et engagé dans une démarche éco-responsable globale ( une ex-caserne à l’abandon), Darwin propose à l’année des événements et débats en lien avec les problématiques de l’environnement. Bref, voilà un festival bon pour les oreilles, les pieds et le karma.

Bien sûr, il y a aussi, ce même week-end,la Fête de l’Huma (ça reste un moment très sympa si on supporte les odeurs de cuisine politique et grasse), voire l’énorme Lollapalooza à Berlin. Il y a une foule d’autres événements tout au long du mois et dans toute la France. Ce serait vraiment trop bête de se croire déjà en automne.