Et si Banksy était «3D», le leader de Massive Attack?

ART Pour étayer son hypothèse, un bloggeur écossais a comparé l’apparition d’œuvres de l'artiste britannique et l’itinéraire des tournées du groupe...

20 Minutes avec agence

— 

Robert "3D" del Naja (d) et Grantley "Daddy G" Marshall (g) du groupe de trip-hop britannique Massive Attack dans le camp de réfugiés palestiniens de Burj al-Barajnehau sud de Beyrouth le 28 juillet 2014
Robert "3D" del Naja (d) et Grantley "Daddy G" Marshall (g) du groupe de trip-hop britannique Massive Attack dans le camp de réfugiés palestiniens de Burj al-Barajnehau sud de Beyrouth le 28 juillet 2014 — Maya Hautefeuille AFP

L’identité de Banksy turlupine depuis quelques années déjà fans de cette star absolue du street art, collectionneurs et amateurs. Et alors que l’artiste britannique n’a pas fait parler de lui depuis le mois de juin, Craig Williams, un blogueur écossais, assure que l’anonyme graffeur serait le leader du groupe Massive Attack.

>> A lire aussi : Le gardien d'une école de Bristol manque d'effacer une oeuvre de Banksy

De Bristol à Melbourne

Pour étayer son hypothèse, Craig Williams explique avoir comparé l’apparition d’œuvres de Bansky et l’itinéraire des tournées du groupe, originaire lui aussi de Bristol. Bingo : Robert « 3D » Del Naja et son groupe se produisaient à San Francisco en avril 2010, quand le 1er mai, six pochoirs de Banksy apparaissaient dans les rues de la ville. Idem à Toronto, une semaine plus tard, ou dans le quartier chinois de Boston, où le chanteur et l’artiste ont marqué la ville de leur passage à un jour d’écart.

>> A lire aussi : L'arrivée de Banksy à Paris a du plomb dans l'aile

Quelques années plus tôt, en avril 2003, une œuvre de Banksy apparaissait à Melbourne, ville où jouait Massive Attack un mois avant, et en 2006, Massive Attack passait par Los Angeles, une semaine avant l’exposition de Banksy, Barely Legal, résume Le Monde qui a repéré le blog de Craig Williams.

L’effet Glastonbury

En 2013, alors que Banksy « résidait » à New York, la Grosse Pomme voyait fleurir près d’une œuvre chaque jour surtout lorsque Massive Attack y était lui-même en résidence du 28 septembre au 4 octobre.

Hasard du calendrier ou véritable preuve supplémentaire : en 1998, en plein festival de Glastonbury (Royaume-Uni), Banksy performait masqué et en public, le jour où Massive Attack n’était pas à l’affiche. Curieux. Enfin, il est bon de rappeler que Banksy a signé, l’an dernier, la préface du livre 3D and the Art of Massive Attack et que Massive Attack s’est produit à Dismaland, le parc d’attractions imaginé par l’artiste.

>> A lire aussi : Massive Attack : à deux, c'est mieux

« Ça serait quelque chose de cool »

« Peut-être que cette supposition qui faisait de Banksy une seule personne est loin du compte. Il s’agirait plutôt d’un groupe qui peint des murs pendant leur temps libre. Et peut-être qu’à la tête de ce groupe nous avons Del Naja. Un artiste multidisciplinaire qui mène un des groupes phares de l’histoire récente de la musique britannique, mais également l’un des artistes les plus vénérés de la planète », a expliqué Craig Williams au Daily Mail. Et de conclure : « Ça serait quelque chose de cool. »

>> A lire aussi : Banksy aurait été identifié par des scientifiques