Japon: Des hordes de fans affamés se précipitent sur le «Kirby Café»

JAPON L'établissement aux couleurs du personnage rose de Nintendo, qui a ouvert ses portes vendredi à Tokyo, affichait complet dès 7h du matin...

Mathias Cena
— 
Le «Kirby Café» à Tokyo.
Le «Kirby Café» à Tokyo. — M.CENA/20 MINUTES

De notre correspondant à Tokyo,

L’avaleur avalé. Dans les jeux vidéo dont il est le héros, Kirby peut absorber objets et ennemis pour s’approprier leurs caractéristiques et pouvoirs. Mais par une belle ironie marketing, c’est au tour du petit personnage rose et rond de Nintendo, dont les jeux se sont vendus à plus de 37 millions d’exemplaires, de se faire boulotter dans le « Kirby Café » qui a ouvert à Tokyo ce vendredi, et où les fans se sont pressés par centaines.

Pour une durée limitée, les visiteurs de l’établissement tokyoïte (un autre, similaire, a déjà ouvert début août à Osaka) peuvent donc déguster des pancakes et macarons aux couleurs du personnage, des étoiles de riz sur un ciel d’encre de seiche ou des cappuccinos décorés d’une tête de Kirby. L’établissement, qui devrait rester ouvert environ deux mois, est le dernier né au Japon d’une série de « character cafés », des lieux souvent éphémères où l’on vient assouvir ses plus bas instincts en dévorant des personnages du Studio Ghibli ou de Sailor Moon. Trois étages sous le troquet Kirby se trouve d’ailleurs un café Moomin, inspiré de ces personnages finlandais très populaires au Japon.

Le «Kirby Café» à Tokyo.
Le «Kirby Café» à Tokyo. - M.CENA/20 MINUTES

 

Prévoir de quoi s’hydrater et se nourrir… pour faire la queue

Pour donner de la saveur à Kirby, le géant nippon du jeu vidéo a fait appel à un spécialiste de ce créneau, qui a déjà notamment à son actif des cafés inspirés du dessin animé Detective Conan. « Je reçois des offres de grandes entreprises comme Nintendo ou Pixar qui veulent créer des établissements autour de leurs personnages, explique à 20 Minutes Kenya Orita, dont l’entreprise Sparkle coordonne l’événement.

Des opérations très rentables pour Nintendo et consorts, qui perçoivent des royalties mais surtout font parler d’elles, car les « character cafés » provoquent des mouvements de foule à peine imaginables. Pour être parmi les premiers à s’attabler, certains clients ont ainsi patienté toute la nuit dernière devant le Kirby Café, qui ouvrait à 10h. Et ceux qui ont attendu les premiers trains du matin pour venir sont repartis bredouilles : à 7h16, un tweet du compte officiel avertissait que les tickets numérotés, qui donnent le droit d’entrer à une plage horaire précise, avaient déjà été distribués pour toute la journée. Le site officiel prie les clients de ne pas venir de nuit, et de prévoir de quoi s’hydrater, se nourrir et se protéger de la pluie et du soleil pour une longue attente.



« Nous ne pourrons pas distribuer de tickets aux clients qui viennent à partir de maintenant », préviennent les organisateurs.



« J’ai eu un ticket !!!!!!! Je fais la queue depuis 6h du matin. »

« Elles adorent venir là, elles se sentent comme à Disneyland »

Ce n’est que ces dernières années que le phénomène a pris une telle ampleur. « Quand je me suis lancé en 2013, les "character cafés" existaient surtout à Akihabara [le quartier de l’électronique et des otaku de Tokyo], se souvient Kenya Orita, c’était très geek et cheap et ça restait ouvert deux semaines. » Lui s’associe à des restaurateurs pour le merchandising comestible, et se targue de proposer de la qualité, glissant au passage : « Nos produits sont plus chers, mais ils sont excellents. » Il faudra en effet compter plus de 2.300 yens (20 euros) pour une pizza Roi Dadidou (le roi de Dreamland, le monde de Kirby) ou 16 euros pour un plat de spaghettis au jambon, mangues et tomates dont les couleurs rappellent vaguement celles de la franchise.

Des expressos à l'effigie des personnages de «Kirby».
Des expressos à l'effigie des personnages de «Kirby». - M.CENA/20 MINUTES

Il n’y en a pas que pour l’estomac : en plus de se sustenter avec des plats « kawaii », les clients peuvent aussi se ruiner en tasses, coques pour smartphones, coussins ou sacs de plage à l’effigie de Kirby et ses amis. Tout une gamme de produits qui doivent répondre à deux critères : « chic » et « mignon », pour satisfaire une clientèle type âgée de 20 à 30 ans, « à 95 % des femmes, précise Kenya Orita, elles adorent venir là, elles se sentent comme à Disneyland ». Cerise sur le gros gâteau rose, l’ambiance sonore du café, qui reprend les thèmes musicaux des jeux Kirby, a été spécialement créée pour l’occasion par HAL Laboratory, la filiale de Nintendo à l’origine de la série. Cette BO est aussi, évidemment, en vente.

Alors que les fils Twitter nippons débordent des doléances de celles et ceux qui craignent de ne jamais pouvoir mettre les pieds dans le café, le phénomène ne semble pas près de retomber et les fans pourront absorber du Kirby jusqu’à plus soif, car le personnage rose, apparu pour la première fois en 1992 dans le jeu Kirby’s Dream Land sur Game Boy, fêtera ses 25 ans l’an prochain. En plus des événements qui ne manqueront pas d’être organisés pour fêter ça dignement, il se murmure qu’un café Kirby non-éphémère pourrait aussi voir le jour prochainement.